Modifié le 12 octobre 2017

La collision ferroviaire d'Andermatt (UR) est due à une erreur d'aiguillage

La locomotive et le wagon accidentés le 11 septembre dernier en gare d'Andermatt (UR)
La locomotive et le wagon accidentés le 11 septembre dernier en gare d'Andermatt (UR) [Keystone]
L'accident ferroviaire qui a fait 35 blessés légers le mois dernier en gare d'Andermatt (UR) est dû à une faute d'aiguillage, écrit le Service suisse d'enquête de sécurité (SESE) dans son rapport publié jeudi.

Plusieurs règles de procédure de sécurité n'ont pas été respectées dans cet accident, précise le rapport. En gare d'Andermatt, les aiguillages sont activés, un par un, par le chef de gare en cas de manoeuvre. Or, l'enquête n'a révélé aucun problème technique.

Selon le rapport du SESE, l'aiguillage situé du côté où la locomotive devait aller se placer était activé, mais pas celui qui devait permettre à la locomotive d'effectuer sa manoeuvre initiale.

Un impact à 17 km/h

L'accident est survenu le 11 septembre peu après 11h30 alors que le convoi devait repartir dans le sens opposé. Pour ce faire, la locomotive a dû être détachée du convoi pour se positionner à son autre extrémité en empruntant une voie parallèle.

Durant cette manoeuvre, la locomotive est toutefois restée, par erreur, sur la même voie que les wagons. Elle a percuté le convoi en marche arrière, malgré un freinage d'urgence enclenché 25 à 30 mètres avant la collision. L'impact a eu lieu à une vitesse de 17 km/h.

ats/sey

Publié le 12 octobre 2017 - Modifié le 12 octobre 2017