Modifié le 26 juillet 2013

La fronde contre le vote électronique gagne Zurich

Le système de vote électronique utilisé à Genève est disponible dans trois autres cantons, tous alémaniques, et est en test en Valais.
La fronde contre le vote électronique gagne Zurich Le 12h30 / 1 min. / le 26 juillet 2013
Après les Verts genevois, c'est au tour de l'UDC zurichoise de s'inquiéter des failles du système de vote électronique et d'envisager de demander l'interdiction du e-voting.

La résistance s'organise contre le vote électronique. A Zurich, l'UDC poursuit le même but que les Verts genevois, selon le Tages Anzeiger: interdire ce système de vote par internet.

Le scepticisme grandissant des partis politiques est directement lié aux événements qui ont eu lieu à Genève, lorsqu'un informaticien avait pointé une faille dans la sécurité du système.( lire Le système de vote électronique à Genève présenterait des failles).

Motion déposée

Le député UDC au Grand Conseil zurichois, Claudio Zanetti, ne mâche pas ses mots. Le vote électronique coûte cher et n'apporte rien à la démocratie.

Il annonce une motion ou une initiative parlementaire cantonale d'ici la fin du mois d'août pour interdire le vote électronique, même si Zurich fait partie des cantons pilotes avec Genève et Neuchâtel.

En juin, le Conseil fédéral a réitéré son soutien au développement de ces plate-formes, vantant le passage des droits civiques à l'ère du numérique. Mais, selon plusieurs professionnels, la sécurisation des programmes existants coûterait entre 6 et 12 millions de francs, alors que Berne aide les cantons à hauteur de 100'000 francs par an.

Loïs Siggen Lopez/lan

Publié le 26 juillet 2013 - Modifié le 26 juillet 2013