Mise à jour le 28 février 2013

Des professeurs s'élèvent contre le financement privé des universités

L'Université de Zurich a reçu 100 millions de francs d'UBS.

L'Université de Zurich a reçu 100 millions de francs d'UBS. [Alessandro Della Bella - Keystone]

Dans leur "Appel de Zurich", 27 professeurs suisses mettent en garde contre le financement des universités par des entreprises privées, a indiqué le Tages Anzeiger jeudi.

Sous le nom d'"Appel de Zurich", 27 professeurs et chercheurs s’insurgent contre le financement des universités par le biais d'entreprises privées, indique le Tages Anzeiger dans son édition de jeudi. Ces scientifiques craignent surtout pour l'indépendance de l'université et de leur enseignement.

Pour étayer leur avis, ils évoquent notamment le sponsoring de 100 millions de francs d’UBS à l’Université de Zurich. Ces scientifiques estiment que la première banque du pays risque ainsi d'instrumentaliser le monde académique.

"Une pratique d'avenir"

Pour Didier Cossin, directeur du centre de gouvernance à l'IMD à Lausanne et professeur de finance et de gouvernance, le financement privé représente l’avenir, mais il demande un code déontologique très strict. Des universités américaines profitent déjà de financements privés sans que le type de recherche ni les résultats ne soient influencés, mais il faut être très prudent, a souligné Didier Cossin sur les ondes de la RTS jeudi. Et de préciser que son institut, entièrement financé par le privé, était actuellement en train de renforcer son code déontologique.

lan

UBS financera 5 postes d'enseignement

L'accord de coopération signé avec UBS prévoit notamment le financement de cinq postes d'enseignement à l'institut d'économie politique.

L'"UBS International Center of Economics in Society", associé à l'institut et juridiquement indépendant de l'université, a également été construit.