Modifié le 28 mars 2018

Votre région est-elle sûre? Les chiffres de la criminalité sur nos cartes

Les polices cantonales annoncent lundi une baisse de la criminalité. Combien d'infractions au code pénal ont été perpétrées l'an passé dans votre région? Découvrez les chiffres détaillés sur nos cartes.

Un recul du nombre d'infractions s'observe depuis cinq ans, selon la statistique de la criminalité 2017 publiée lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les polices en ont enregistré 439'001 l'an passé, soit 6% de moins qu'en 2016.

Comme les années précédentes, la criminalité reste plus présente dans les régions urbaines que dans le reste du pays. La palme revient au district de Soleure, avec 152 infractions pour 1000 habitants.

En Suisse romande, le district d'Hérens, en Valais, avec 18,7 infractions pour 1000 habitants, apparaît comme la région la plus sûre. A l'inverse, le district de Lausanne et le canton de Genève affichent les taux de criminalité les plus élevés, avec environ 100 infractions pour 1000 habitants.

>> Passer la souris ou cliquer sur votre district pour obtenir le nombre précis d'infractions pour 1000 habitants:

La Chaux-de-Fonds, ville la plus "violente"

Les actes de violence ont légèrement diminué en 2017 (-3%), notamment les contraintes, les menaces et les lésions corporelles simples. Les violences graves ont en revanche légèrement augmenté.

Parmi les villes romandes de plus de 30'000 habitants, c'est La Chaux-de-Fonds qui a fait face l'an passé au plus fort taux de violences. La police neuchâteloise y a constaté 11,6 infractions de violence pour 1000 habitants. Mais seule 1,6 d'entre elles concernent des lésions corporelles, soit le plus faible taux observé dans les villes romandes.

A l'inverse, Genève en compte 2,9, soit le taux de cas de lésions corporelles le plus élevé du pays.

>> Passer la souris ou cliquer sur les villes pour obtenir des informations détaillées:

La taille du point représente le taux d'actes de violence, la couleur celui pour lésions corporelles

113 cambriolages par jour

La diminution globale du nombre d'infractions s'explique surtout par le recul des atteintes au patrimoine, qui représentent deux tiers de toutes les infractions.

Le taux des vols par effraction et introduction clandestine est notamment passé à 4,9 pour 1000 habitants, soit 113 cambriolages par jour. En 2012, cette valeur était de 202.

Davantage de mineurs

Un revirement de tendance se dessine en 2017 pour les prévenus mineurs. Après avoir reculé pendant sept ans, le nombre de prévenus âgés de moins de 18 ans a augmenté de 8%. Dans la plupart des cas, ils sont appréhendés pour vol à l'étalage ou dommages à la propriété.

Cette tendance n'est pas suivie par les jeunes adultes. En revanche, le nombre de prévenus de plus de 50 ans a légèrement augmenté.

>> Le sujet du 19h30:

Baisses des infractions au code pénal: de moins 3 à moins 19%
19h30 - Publié le 26 mars 2018

Valentin Tombez

Publié le 26 mars 2018 - Modifié le 28 mars 2018

La cybercriminalité au coeur des préoccupations

Dans le domaine de la cybercriminalité, les cas de soustraction de données ont augmenté de 9%, les accès indus à des systèmes informatiques de 5% et les utilisations frauduleuses d'un ordinateur de 4%. Il s'agit d'un des grands défis à relever ces prochaines années, selon Stefan Blättler, commandant de la police bernoise.

>> Entretien avec le commandant de la police bernoise: