Modifié le 20 décembre 2017

Les journalistes de Tamedia expriment leur défiance envers Serge Reymond

Serge Reymond, directeur des médias payants chez Tamedia.
Serge Reymond, directeur du secteur "Médias payants" chez Tamedia. [Tamedia]
Les rédactions romandes de Tamedia, réunies en assemblée mardi après-midi, ont manifesté leur défiance envers Serge Reymond, directeur du secteur « Médias payants » chez Tamedia.

Dans une lettre dont la RTS a obtenu mercredi une copie, les journalistes du Matin, du Matin Dimanche, de la Tribune de Genève,  de 24 heures et de Femina reprochent à Serge Reymond de ne pas avoir pris position sur les revendications qui lui avaient été transmises au terme de la manifestation du 15 décembre à Lausanne.

Des réponses étaient attendues de sa part au plus tard le mardi 19 décembre à midi. Or, regrettent les rédactions romandes de Tamedia, seule une discussion, fixée au vendredi 22 décembre, a été proposée à cinq journalistes. Dans ces conditions, le personnel des rédactions a décidé de décliner cette invitation.

Quatre revendications

Les rédactions romandes de Tamedia ont transmis quatre revendications à leur direction: le maintien de la version print du Matin, un moratoire de deux ans sur les licenciements économiques, une baisse générale de l'exigence de rentabilité pour les titres de presse et l’ouverture de négociations sur la réorganisation du travail en cours.

>> Lire aussi: De la fin de L'Hebdo au malaise chez Tamedia, année tendue pour la presse romande

nr

Publié le 20 décembre 2017 - Modifié le 20 décembre 2017