Modifié le 07 novembre 2017

Salaires réduits, chômage fréquent, les conséquences du décrochage scolaire

Décrochage scolaire: projet-pilote dans le canton de Genève
Décrochage scolaire: projet-pilote dans le canton de Genève 19h30 / 2 min. / le 07 novembre 2017
Le canton Genève va rendre la formation obligatoire jusqu'à 18 ans pour lutter contre le décrochage scolaire. Les jeunes sans certificat y sont plus nombreux que dans le reste du pays, et leurs perspectives compliquées.

L'école obligatoire terminée à 15 ans, c'est fini à Genève. Le canton a annoncé mardi qu'il va appliquer dès la rentrée 2018 la formation obligatoire jusqu'à 18 ans. Unique en Suisse, ce nouveau dispositif vise à éviter que des jeunes restent sans projet professionnel. Il prévoit un suivi plus important dans les écoles et de nouvelles offres de pré-qualifications.

Des classes pré-professionnelles et stages dans des centres de formation doivent fournir une orientation sur mesure aux jeunes largués après l'école obligatoire. L'objectif est d'approcher d'ici trois ans un taux de certification de 95%.

"On ne veut pas laisser des jeunes au bord du chemin aujourd'hui à Genève", a déclaré mardi la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta. Le canton estime qu'il y a entre 10% et 15% de jeunes qui sortent du système sans formation. Cela correspond à environ un millier de jeunes, dont 550 mineurs.

C'est largement plus que la moyenne nationale, qui se situe à 5,6%. La région lémanique affiche d'ailleurs le taux le plus élevé du pays.

Aide sociale et chômage

Quelles sont les conséquences pour ces jeunes en décrochage scolaire en Suisse? Statistiquement, ils ont quatre fois plus de risques que le reste de la population de devoir recourir à l'aide sociale. Chez les 18-65 ans, un bénéficiaire de l'aide sociale sur deux n'a pas de formation achevée, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les personnes sans formation après l'école obligatoire sont également celles qui affichent le plus fort taux de chômage, à 9,3%. C'est plus du double par rapport aux individus avec certificats.

 

Quant aux jeunes qui trouvent un travail malgré l'absence de certificat, les perspectives de rémunération restent modestes. Leur salaire médian atteint 4771 francs, soit 26% de moins que le salaire médian total dans le pays (6427 francs).

 

>> Voir l'entretien du 12h45 avec la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta:

GE: le canton veut rendre la formation obligatoire jusqu’à 18ans
12h45 - Publié le 07 novembre 2017

Valentin Tombez et Flore Amos

Publié le 07 novembre 2017 - Modifié le 07 novembre 2017

La Suisse parmi les taux les plus faibles d'Europe

Au niveau européen, la Suisse fait partie des bons élèves. Seules la Croatie et la Lituanie affichent des taux de décrochage scolaire plus faibles. A noter que les méthodes de calcul d'Eurostat et de l'OFS diffèrent légèrement, ce qui explique pourquoi la Suisse enregistre un taux légèrement inférieur dans les statistiques européennes utilisées ci-dessous.

>> Le taux de décrochage scolaire en Europe (2016)