Modifié le 10 août 2018

Moktada al Sadr est bien arrivé en tête des législatives de mai en Irak

Le dirigeant chiite Moktada al Sadr photographié en juin 2018.
Le dirigeant chiite Moktada al Sadr photographié en juin 2018. [Alaa al-Marjani - Reuters]
Ayant achevé le recompte manuel des voix, la Commission électorale irakienne a confirmé vendredi la victoire de la liste de l'imam Moktada al Sadr lors des élections législatives de mai.

Le Parlement irakien avait ordonné en juin un recompte national des voix en raison de soupçons de fraudes. Or cela n'a pas changé radicalement les résultats.

Allié aux communistes, le bouillant dirigeant chiite Moktada al Sadr a confirmé sa première place avec 54 sièges.

L'unique gain concerne l'Alliance de la Conquête qui a remporté un siège supplémentaire au détriment d'une liste locale à Bagdad. Elle maintient sa seconde position avec 48 sièges au lieu de 47.

Choisir un Premier ministre

En raison du système électoral à la proportionnelle, aucune liste ne peut à elle seule obtenir la majorité absolue.

Une fois les résultats définitifs proclamés par la Cour suprême, le président de la République sortant a quinze jours pour convoquer le nouveau Parlement, qui doit à son tour élire un nouveau chef de l'Etat. Ce dernier doit alors choisir un Premier ministre au sein de la coalition majoritaire.

ats/nn

Publié le 10 août 2018 - Modifié le 10 août 2018