Modifié mercredi à 10:49

"Donald Trump est un président sans étiquette présidentielle"

Pascal Pichonnaz, ancien doyen de la faculté de droit de l'Université de Fribourg.
L'invité de Romain Clivaz - Pascal Pichonnaz, ancien doyen de la faculté de droit de l'UNIFR L'invité-e de Romain Clivaz / 10 min. / mercredi à 07:33
Pascal Pichonnaz, ex-doyen de la faculté de droit de l'Université de Fribourg, achève une année sabbatique à Georgetown, aux Etats-Unis. Il observe en Donald Trump un président qui "joue sur son expérience d'homme de business".

"L'Amérique se trouve dans une situation inhabituelle, car le président Trump casse les codes, joue sur son expérience d'homme de business pour avoir une approche qui déconcerte les politiciens les plus aguerris", estime Pascal Pichonnaz, invité mercredi de La Matinale de la RTS, au terme d'une année d'enseignement à l'Université de Georgetown, à Washington.

Pascal Pichonnaz évoque "un président sans étiquette présidentielle" qui a changé le discours, par exemple en utilisant sur Twitter des sobriquets pour qualifier des acteurs du monde politique.

"Il utilise une technique qu'il a utilisée en tant qu'homme d'affaires, de créer des tensions, d'être excessif... de sorte que tout le monde réagit. En créant cette insécurité, cela lui permet d'avancer sur l'un ou l'autre dossier. Mais sa principale difficulté, c'est le manque de vision à moyen terme. Ce qui l'intéresse, c'est d'avoir un résultat immédiat, comme un businessman: il faut que ça cash tout de suite", analyse le professeur.

>> Lire aussi: Nombreuses questions en suspens après le tête-à-tête historique Kim-Trump

Donald Trump "pourrait durer"

La manière dont Donald Trump est perçu est-elle la même vue d'Europe que lorsqu'on se trouve sur place? "Quand je suis arrivé, j'avais vraiment le sentiment de l'Européen marqué par le cartésianisme. Mais une fois aux Etats-Unis, on se rend compte que l'approche de Trump et la culture américaine sont fondées sur des contradictions. Elles sont acceptées et font partie du débat quotidien. Pas mal de décisions de Trump peuvent paraître erratiques, mais elles font partie de sa stratégie".

A ses yeux, la présidence de Donald Trump "pourrait durer", notamment parce "qu'il ne va, selon lui, rien se passer en matière d'impeachment" (la procédure pouvant amener à la destitution du président, ndlr). L'ancien doyen de la Faculté de droit fribourgeoise dit "avoir quand même des inquiétudes sur la durée". "On se rend compte que c'est un président partisan, qui parle à la base qui l'a élu et pas à l'ensemble des Américaines et des Américains".

>> Lire aussi: Donald Trump et Kim Jong-un acceptent leurs invitations mutuelles

"Président unilatéral"

"On est dans un monde globalisé, avec une démocratie qui doit être multilatérale, et le comportement du président américain est unilatéral. Il ne se cache pas d'avoir un égo surdimensionné et je ne suis pas sûr que cela apporte un bénéfice à l'Amérique à moyen terme", ajoute Pascal Pichonnaz.

"Les médias traditionnels notent chaque excès, chaque information qui n'est pas correcte. Mais il me semble que, peu importe ce qu'il dit ou ce qu'il fait, il a encore 35% des Américains qui sont derrière lui", conclut-il.

Propos recueillis par Romain Clivaz

Adaptation web: Jessica Vial

Publié mercredi à 08:51 - Modifié mercredi à 10:49