Modifié le 12 juin 2018

Nombreuses questions en suspens après le sommet historique Kim-Trump

Sommet de Singapour: après les insultes, une poignée de main, 12 secondes pour l'Histoire
Sommet de Singapour: après les insultes, une poignée de main, 12 secondes pour l'Histoire 19h30 / 2 min. / le 12 juin 2018
Le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un ont affiché leur entente mardi lors d'un sommet historique à Singapour. Mais aucune percée majeure sur la question cruciale de l'arsenal nucléaire nord-coréen n'a été enregistrée.

La rencontre entre Donald Trump net Kim Jong-un a abouti à la signature d'une déclaration commune. Le texte consiste en une suite d'engagements destinés à entamer une "nouvelle ère" dans les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

>> Lire notre suivi des événements: Donald Trump assure que Kim Jong-un a pris l'engagement d'une "dénucléarisation complète"

Kim Jong-un s’est engagé à une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne", sans pour autant fixer de délai ou d’étapes précises à ce processus. En échange, Donald Trump a promis "des garanties de sécurité à la République populaire et démocratique de Corée".

Un calendrier pas précisé

Or, la formulation de l'accord reste très vague, en particulier en termes de calendrier, et s'en remet à des négociations ultérieures pour sa mise en oeuvre. Ces dernières commenceront dès la semaine prochaine sous la houlette du chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, acteur-clef de la relance du dialogue.

Le texte reprend de précédents engagements du régime nord-coréen, jamais mis en oeuvre, sans préciser que la dénucléarisation doit être "vérifiable et irréversible", comme le réclamaient les Etats-Unis avant le sommet.

Le président américain a pourtant assuré que le processus de dénucléarisation pourrait désormais commencer "très rapidement", après des décennies de tensions et de promesses non tenues autour des ambitions atomiques de Pyongyang.

>> Une dénucléarisation crédible? L'interview de Patrice Bouveret:

La poignée de mains historique en Une du quotidien japonais Yomiuri Shimbun.
Jiji Press/EPA/Keystone
Forum - Publié le 12 juin 2018

>> Lire aussi: Entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, 70 ans de relations houleuses

"Nous nous rencontrerons de nouveau"

Après la rencontre, au cours d'une conférence de presse particulièrement décousue, Donald Trump a assuré que la dénucléarisation ferait bien l'objet de vérifications, tout en martelant que les sanctions contre Pyongyang resteraient en vigueur tant que la "menace" des armes atomiques ne serait pas levée. Il a par contre fait une importante concession en annonçant qu'il mettrait fin aux exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud, répondant à une très ancienne exigence de la Corée du Nord.

"Nous nous rencontrerons de nouveau", a lancé Donald Trump. Le président américain s'est dit prêt à se rendre, "le moment venu", à Pyongyang, et à inviter l'héritier de la dynastie des Kim à la Maison Blanche.

De nombreux pays ont salué les avancées permises par ce sommet, même si beaucoup le considèrent comme "une étape" ou un "premier pas" encourageants, qui éloignent la perspective d'un conflit. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a également appelé toutes les parties "à saisir cette opportunité historique" de démanteler l'arsenal nucléaire nord-coréen.

>> L'analyse de Jean-Philippe Schaller dans le 19h30:

Jean-Philippe Schaller: "Après les insultes, c'est la lune de miel la plus improbable. Et un coup incroyable pour Donald Trump."
19h30 - Publié le 12 juin 2018

jvia avec agences

Publié le 12 juin 2018 - Modifié le 12 juin 2018