Modifié le 16 mai 2018

L'OIAC confirme l'utilisation de chlore dans une attaque en Syrie en février

Un jeune syrien tenant un masque d'oxygène sur le visage d'un enfant, après une supposée attaque chimique près de Damas, le 22 janvier 2018.
Un jeune Syrien tenant un masque d'oxygène sur le visage d'un enfant, après une supposée attaque chimique près de Damas, le 22 janvier 2018. [HASAN MOHAMED - AFP]
L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé mercredi que du chlore avait été "vraisemblablement utilisé comme arme chimique" en février lors d'une attaque contre la ville syrienne de Saraqeb.

Une équipe dépêchée sur place de l'OIAC a trouvé deux cylindres "dont on a pu établir qu'ils avaient contenu du chlore". Des saisies d'échantillons dans la région ont également "montré une présence inhabituelle de chlore dans l'environnement local", a précisé l'organisation basée à La Haye.

En conformité avec son mandat, l'OIAC n'a pas dit qui avait pu utiliser ce chlore, dans cette guerre civile complexe qui déchire la Syrie depuis sept ans.

>> Lire aussi: Le régime syrien accusé d'une nouvelle attaque chimique près de Damas

Autre mission en cours

A l'époque, onze personnes avaient été traitées pour difficultés respiratoires dans la ville de Saraqeb, avait rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

A noter qu'une autre mission de l'OIAC attend actuellement les résultats d'une enquête difficile dans la ville syrienne de Douma, dans la Ghouta, aux portes de Damas. Elle doit faire la lumière sur des accusations d'attaque au chlore et au gaz sarin ayant fait au moins 40 morts le 7 avril.

afp/ta

Publié le 16 mai 2018 - Modifié le 16 mai 2018