Inauguration de l'ambassade américaine transférée à Jérusalem

Minute par minute

Publié le 14 mai 2018 - Modifié le 15 mai 2018

Gaza a vécu un lundi sanglant en marge de l'inauguration de l'ambassade US à Jérusalem

- Les Etats-Unis ont inauguré leur ambassade à Jérusalem lundi après-midi, réalisant ainsi une promesse électorale de Donald Trump. La date coïncide avec le 70e anniversaire de la création d'Israël.

- Plus de 50 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens et 2400 ont été blessés dans des heurts en bordure de la frontière entre Gaza et Israël. Les manifestations s'y succèdent depuis le 30 mars pour réclamer le retour des réfugiés palestiniens de 1948.

-  Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a défendu l'usage de la force dans la bande de Gaza par le droit de son pays à protéger ses frontières contre le Hamas.

- Le déménagement de l'ambassade, jusqu'ici située à Tel Aviv, marque une rupture unilatérale avec des décennies de diplomatie américaine. Pour les Palestiniens, cela représente le summum du "parti pris pro-israélien" affiché par le président américain depuis le début de son mandat en 2017.

- Cette décision va aussi à l'encontre du consensus international, qui voulait que les ambassades ne soient pas situées à Jérusalem tant que la question du statut de la ville n'avait pas été réglée entre Israéliens et Palestiniens.

Suivi assuré par Pierre-Yves Maspoli et Feriel Mestiri

  • 22h30

    Journée la plus meurtrière depuis 2014

    Les soldats israéliens ont tué 55 Palestiniens lundi à la frontière de la bande de Gaza lors de heurts et de manifestations contre l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem, selon le dernier bilan du ministère de la Santé gazaoui. Parmi les morts figurent plusieurs mineurs de moins de 16 ans.

    Il s'agit de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l'été 2014 dans la bande de Gaza.

    >> Le bilan de cette journée:

    Le nombre de victimes pourrait augmenter puisqu'une nouvelle mobilisation est prévue près de la frontière mardi, jour où les Palestiniens commémorent la "Nakba", la "catastrophe" qu'a constituée pour eux la création d'Israël en 1948 et qui a été synonyme d'exode pour des centaines de milliers d'entre eux.

  • 20h45

    Galerie d'images

    Des photos témoignent des violences durant les manifestations dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie occupée, en marge de l'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

  • 20h30

    La Maison Blanche condamne le Hamas

    La responsabilité des morts survenues lundi à Gaza incombe "entièrement" au mouvement Hamas, a déclaré lundi un porte-parole de la Maison Blanche.

    Le porte-parole de la Maison Blanche a dénoncé la "responsabilité" du Hamas, dans les affrontements qui ont causé la mort de 52 Palestiniens. Le porte-parole de la Maison Blanche a dénoncé la "responsabilité" du Hamas, dans les affrontements qui ont causé la mort de 52 Palestiniens. [EPA/Shawn Thew - Keystone]

    "Nous avons été tenus informés des violences qui se sont produites aujourd'hui à Gaza", a déclaré à Washington Raj Shah lors d'un point presse.

    "La responsabilité de ces morts tragiques incombe intégralement au Hamas. C'est intentionnellement et avec cynisme que le Hamas provoque cette réaction", a-t-il ajouté.

    La Maison Blanche s'exprimait pour la première fois à cette occasion sur ces violences survenues lundi.

    Ni le président américain Donald Trump ni son vice-président Mike Pence ne se sont pour l'instant exprimés sur ce sujet.

  • 20h00

    Retour sur les événements de la journée

    Alors qu'à Jérusalem, les images montrent les réjouissances de l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem, dans la bande de Gaza en revanche, on assiste à de violents affrontements entre Palestiniens et soldats israéliens, se soldant par la mort de plus de 50 Palestiniens. 

    >> Le résumé dans le 19h30:

    Proche-Orient: accolades à Jérusalem, combats meurtriers à Gaza
    19h30 - Publié le 14 mai 2018

    >> Les précisions de Stéphane Amar, depuis Jérusalem:

    Ambassade Jérusalem: les précisions de Stéphane Amar, depuis Jérusalem 1-2
    19h30 - Publié le 14 mai 2018

  • 20h00

    Il y a 70 ans, Israël naissait dans la violence

    Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclamait la naissance de l’Etat d’Israël. Depuis cette date, l’Etat hébreu s’est engagé dans plusieurs guerres contre ses voisins arabes et le règlement du conflit israélo-palestinien est bloqué.

    >> Le rappel en archives:

    Israël: 70 ans de vie résumés en 2 minutes d'archives
    19h30 - Publié le 14 mai 2018

  • 19h50

    Trois jours de deuil et grève générale

    Le président de l'Autorité palestinienne a dénoncé lundi un "massacre" israélien dans la bande de Gaza.

    Mahmoud Abbas a annoncé trois jours de deuil dans les Territoires palestiniens et une grève générale mardi, jour où les Palestiniens marquent la "Nakba", la catastrophe que représente pour eux la création en 1948 de l'Etat d'Israël.

  • 19h30

    Israël justifie l'usage de la force

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a défendu lundi l'usage de la force dans la bande de Gaza par le droit de son pays à protéger ses frontières contre le Hamas.

    Le Premier ministre israélien a défendu lundi l'usage de la force dans la bande de Gaza. Le Premier ministre israélien a défendu lundi l'usage de la force dans la bande de Gaza. [EPA/Abir Sultan - Keystone]

    "Tout pays a l'obligation de défendre son territoire", a déclaré B.Netanyahu lundi en fin de journée sur son compte Twitter.  "L'organisation terroriste du Hamas proclame son intention de détruire Israël, et envoie à cette fin des milliers de personnes pour forcer la frontière", a-t-il dit, assurant qu'Israël continuerait à agir "avec détermination" pour l'en empêcher.

    Selon le dernier bilan du ministère palestinien de la santé, 52 manifestants, dont au moins six mineurs, ont été tués lundi à la frontière séparant la bande de Gaza d'Israël et 2400 autres ont été blessés.

  • 18h50

    Huit enfants parmi les morts

    Les tirs israéliens lundi dans la bande de Gaza ont tué "huit enfants de moins de 16 ans" parmi les dizaines de civils palestiniens abattus, a affirmé Riyad Mansour, ambassadeur palestinien à l'ONU, lors d'une conférence de presse.

    "Plus de 2000 (Palestiniens) ont été blessés", a-t-il ajouté.

  • 18h24

    Condamnations suisse et internationale de l'escalade de la violence

    Le chef du Département des affaires étrangères Ignazio Cassis s'est dit "profondément préoccupé par l'escalade de la violence au Proche-Orient et le nombre de morts". Il a appelé sur son compte Twitter toutes les parties à la retenue.

    La France a de son côté exhorté les autorités israéliennes au "discernement" et à la "retenue dans l'usage de la force".

    Le président Emmanuel Macron "parlera à tous les acteurs de la région dans les prochains jours", a précisé la présidence française.

    A Genève, le Haut commissaire aux droits de l'homme a dénoncé "l'exécution choquante" des Palestiniens à Gaza et répété qu'Israël doit "mettre un terme" à celle-ci.

    Même son de cloche auprès d'Amnesty International. "Nous assistons à une violation abjecte du droit international et des droits de l'Homme à Gaza"

    L'Union européenne, par la voix de sa cheffe de la diplomate Federica Mogherini, a elle aussi demandé "la plus grande retenue": "Israël doit respecter le droit à manifester pacifiquement et le principe de la proportionnalité dans l'usage de la force". Et "le Hamas et ceux qui conduisent les manifestations à Gaza doivent faire en sorte qu'elles restent strictement non violentes".

    >> Le tour des réactions internationales dans Forum:

    Des Palestiniens durant une manifestation à la frontière de Gaza, lundi 14 mai, jour de l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem.
    LUCA PIERGIOVANNI - keystone
    Forum - Publié le 14 mai 2018

  • 18h19

    Plus de 50 morts et 2000 blessés à Gaza

    Au moins 52 Palestiniens ont été tués lundi dans la bande de Gaza par des tirs de soldats israéliens à la frontière, où des dizaines de milliers de personnes manifestent contre le transfert à Jérusalem de l'ambassade américaine en Israël, selon un nouveau bilan du ministère de la Santé local, qui ne cesse de s'alourdir au fil de la journée.

    Incidents meurtriers à la frontière entre Gaza et israël
    L'actu en vidéo - Publié le 14 mai 2018
     

    Plus de 2000 Palestiniens ont également été blessés, a rapporté le ministère gazaoui.

  • 18h10

    Jared Kushner en profite pour critiquer l'Iran

    Durant son discours lors de la cérémonie d'inauguration à Jérusalem, le public a réservé une standing ovation au gendre et conseiller de Donald Trump, Jared Kushner, au moment de son intervention, où il s'en prend à l'accord sur le nucléaire iranien.

    Jared Kushner critique l'Iran
    L'actu en vidéo - Publié le 14 mai 2018

  • 17h40

    Raid israélien contre des cibles du Hamas

    L'armée israélienne a mené un raid aérien contre une structure du Hamas dans la bande de Gaza, a-t-elle indiqué lundi après-midi. "La frappe a été effectuée en réponse aux actions violentes du Hamas ces dernières heures", s'est justifié Tsahal dans un communiqué.

    L'armée israélienne explique avoir visé dans le nord de l'enclave "un camp d'entraînement militaire" du mouvement palestinien qui gouverne la bande de Gaza.

    L'armée israélienne indique avoir visé plus tôt dans la journée "deux autres positions militaires" du Hamas, affirmant qu'il s'agissait d'une riposte à des tirs d'activistes de la formation palestinienne.

  • 17h12

    Pour le Premier ministre israélien, Trump a "écrit l'histoire"

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est répandu lundi en marques de gratitude envers le président Donald Trump, qui selon lui a "écrit l'Histoire".

    Ceci est un moment d'histoire. Président Trump, en reconnaissant ce qui appartient à l'histoire, vous avez écrit l'histoire.

    Benjamin Netanyahu, Premier ministre israélien

    "Nous sommes à Jérusalem et nous y resterons", a lancé le chef du gouvernement israélien lors de l'inauguration de l'ambassade.

    Il a terminé son discours en saluant Jérusalem, "capitale éternelle et indivisible d'Israël".

    >> L'intégral de son discours sur YouTube:

  • 16h57

    Des élus demandent le transfert de l'ambassade suisse en Israël

    Des conseils nationaux UDC ont demandé au Parlement de transférer l'ambassade suisse de Tel-Aviv à Jérusalem, révèle lundi le quotidien alémanique Blick. Une pétition munie de 20'000 signatures allant dans ce sens a été remise dans l'après-midi par la droite conservatrice Union démocratique fédérale (UDF) au Conseil fédéral et au Parlement.

    "Nous attendons de la volonté politique et du courage de reconnaître que Jérusalem appartient historiquement au peuple juif et que l'ambassade suisse est donc transférée de Tel Aviv à Jérusalem", affirme l'UDF.

    Réponse négative du Conseil fédéral

    Dans sa réponse, le Conseil fédéral a clairement indiqué qu'il ne suivra pas l'exemple de Donald Trump. "La Suisse est attachée à une paix négociée, juste et durable entre Israéliens et Palestiniens et à la création d'un Etat de Palestine viable, cohésif et souverain avec Jérusalem-Est comme capitale - basée sur une solution à deux Etats", a écrit le gouvernement.

    Pour le Conseil fédéral, un transfert de l'ambassade à Jérusalem "préjugerait de la question centrale du statut final de Jérusalem, qui doit être réglée dans les négociations entre les parties en conflit", cite encore le quotidien alémanique.

  • 16h10

    Donald Trump parle de paix par vidéo conférence

    A Washington, le président américain Donald Trump a assuré que les Etats-Unis restaient "pleinement" engagés dans la recherche d'un accord de paix durable entre Israéliens et Palestiniens. Le président américain s'est exprimé par message vidéo destiné aux participants à l'inauguration de l'ambassade américaine en Israël.

    "Notre plus grand espoir est celui de la paix. Les Etats-Unis restent pleinement engagés à faciliter un accord de paix durable", a-t-il notamment déclaré.

    >> A voir en vidéo:

    Donald Trump "tend la main à Israël et à ses voisins"
    L'actu en vidéo - Publié le 14 mai 2018

    "Nous ouvrons notre ambassade dans la terre historique et sacrée de Jérusalem, comme je l’avais promis". Telles ont été les paroles du président Donald Trump.

    La cérémonie d'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem.
    Sebastian Scheiner - AP Photo
    Forum - Publié le 14 mai 2018

    Un message appuyé par le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui  a réaffirmé l'engagement des Etats-Unis pour une "paix globale et durable entre Israël et les Palestiniens", sans toutefois ne faire aucune référence aux dizaines de Palestiniens tués lundi dans la bande de Gaza par des soldats israéliens.

  • 15h25

    Réprobation mondiale

    La communauté internationale, dont la Grande-Bretagne, plus proche allié des Etats-Unis, et la Russie, a condamné l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem, dont le déplacement avait été désavoué par 128 des 193 pays membres de l'ONU.

    "Nous désapprouvons la décision des Etats-Unis de déplacer son ambassade à Jérusalem et de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël avant un accord final sur le statut", a déclaré le porte-parole de la Première ministre britannique Theresa May. "L'ambassade britannique en Israël est basée à Tel Aviv et nous n'avons pas le projet de la déplacer".

    Une telle désapprobation est partagée par de nombreux pays, notamment la France, la Russie, la Turquie, le Maroc ou encore l'Egypte. Et bien évidemment les autorités palestiniennes.

    Moscou a confirmé ses craintes d'une aggravation de la situation dans la région, tout comme le grand mufti d'Egypte, qui a dénoncé "un affront direct et clair", qui "ouvre la porte à davantage de conflits et de guerres dans la région".

    Le roi Mohammed VI du Maroc a quant à lui dénoncé une "décision unilatérale" qui "s'oppose au droit international et aux décisions du Conseil du sécurité".

  • 15h12

    Début de la cérémonie d'inauguration

    La cérémonie d'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem s'est ouverte en présence de centaines de responsables américains et israéliens.

    Une plaque et un sceau américain ont été dévoilés pour signifier officiellement l'ouverture de la mission, dans les locaux de ce qui était jusqu'alors le consulat américain.

    >> Le début de la cérémonie en images:

    Début de la cérémonie d'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem
    L'actu en vidéo - Publié le 14 mai 2018

    Cette inauguration concrétise l'une des promesses les plus controversées du président américain Donald Trump, passant outre la réprobation internationale et l'indignation palestinienne.

    "Aujourd'hui, nous tenons la promesse faite au peuple américain et nous accordons à Israël le même droit que nous accordons à tout autre pays, le droit de désigner sa capitale", a déclaré l'ambassadeur des Etats-Unis David Friedman à l'ouverture de la cérémonie.

  • 14h47

    Le gouvernement palestinien accuse Israël de commettre un "horrible massacre"

    Le gouvernement palestinien basé en Cisjordanie occupée a accuse Israël de commettre un "horrible massacre" dans la bande de Gaza.

    Le porte-parole du gouvernement, Youssouf al-Mahmoud, a demandé une "intervention internationale immédiate pour stopper l'horrible massacre commis à Gaza par les forces occupantes israéliennes contre notre peuple héroïque".

    De son côté, la Turquie a estimé que les Etats-Unis partageaient la responsabilité du "massacre" à Gaza. "En transférant son ambassade à Jérusalem, l'administration américaine a sapé les chances d'un règlement pacifique et provoqué un incendie qui causera davantage de pertes humaines, des destructions et des catastrophes dans la région", a affirmé le porte-parole du gouvernement turc sur Twitter.

  • 14h09

    Le président fait la promotion de Fox News

    Donald Trump salue le transfert à Jérusalem de l'ambassade des Etats-Unis. Il y voit "un grand jour pour Israël".

    "La montée en puissance vers la cérémonie qui aura lieu à 9h00 a déjà commencé", s'enthousiasme Donald Trump sur Twitter, soulignant que la chaîne de télévision Fox, qu'il regarde assidûment tous les matins, retransmettra la cérémonie en direct.

    Resté à Washington, le président va s'exprimer par message vidéo lors de cette cérémonie.

  • 13h59

    La dimension explosive de cette inauguration: analyse

    L'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem retentit dans tout le Proche-Orient. Le point sur les préparatifs dans le 12h45 de la RTS:

    L’ambassade américaine va être inaugurée à Jérusalem
    12h45 - Publié le 14 mai 2018

    La tension se joue dans ce territoire concentré entre Israéliens et Palestiniens, mais le front est beaucoup plus large. L'analyse de Jean-Philippe Schaller:

    Ambassade américaine Jérusalem: l’analyse de Jean-Philippe Schaller
    12h45 - Publié le 14 mai 2018

  • 13h49

    Protestation d'un comité de l'ONU sur les événements de Gaza

    Un comité de l'ONU chargé de lutter contre le racisme a appelé lundi Israël à cesser "immédiatement" de faire un usage "disproportionné" de la force contre les manifestants palestiniens à Gaza.

    Les 18 experts indépendants de ce comité, qui dépend du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme, se disent "gravement préoccupés par le fait que de nombreuses personnes décédées ou blessées ne semblaient représenter aucune menace imminente au moment où elles ont été abattues".

    Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est dit lundi "particulièrement inquiet" de la situation à Gaza, où de nombreux Palestiniens ont trouvé la mort sous les tirs israéliens. Depuis le 30 mars, 106 Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza.

    L'ONU, l'Union européenne et des ONG ont réclamé des enquêtes indépendantes, idée rejetée par Israël. Les Etats-Unis ont bloqué les démarches en ce sens à l'ONU.

  • 13h45

    Enthousiasme républicain

    Les sénateurs républicains Ted Cruz et Lindsey Graham font partie de la délégation américaine à Jérusalem.

    Sur place, il n'ont pas caché leur soutien à la décision du président Trump lors d'une conférence de presse, à quelques heures de l'inauguration.

    Des sénateurs républicains à Jérusalem
    L'actu en vidéo - Publié le 14 mai 2018
     

  • 12h30

    Jérusalem sous surveillance

    L'inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem aura lieu sous haute surveillance, en présence de la fille du président américain Ivanka Trump et son mari Jared Kuschner ainsi que de centaines de dignitaires américains et israéliens.

    La promesse électorale de Donald Trump est ainsi réalisée, au risque d'enflammer la colère des Palestiniens. Le point sur place avec Marine Vlahovic:

    Des Israélien à Jérusalem dimanche.
    Atef Safadi - EPA/Keystone
    Le 12h30 - Publié le 14 mai 2018

  • 10h44

    Réunion de la Ligue arabe mercredi

    La Ligue arabe tiendra une réunion d'urgence mercredi au niveau de ses représentants permanents pour discuter du transfert par les Etats-Unis de leur ambassade à Jérusalem, a indiqué un responsable de l'organisation panarabe.

    La réunion se tiendra "à la demande de l'Etat de Palestine" pour discuter "des moyens de faire face à la décision illégale des Etats-Unis", a annoncé lundi à la presse Saïd Abou Ali, secrétaire général adjoint pour les Affaires palestinienne de la Ligue arabe.

  • 09h32

    Les Gazaouis sommés de ne pas s'approcher de la frontière

    L 'armée israélienne a largué des tracts et fait usage de gaz lacrymogène lundi pour dissuader les Gazaouis d'approcher de la frontière avec l'Etat hébreu pour l'avant-dernier jour des rassemblements en faveur du droit au retour des réfugiés palestiniens.

    De nombreux manifestants sont attendus dans la journée en bordure de l'enclave, à l'occasion du 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël et de l'inauguration de l'ambassade américaine à Jérusalem.

    A Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, les forces israéliennes ont tiré à balles réelles et un manifestant a été blessé à une jambe, rapportent des témoins et des médecins palestiniens.

  • 06h45

    Le Guatemala et le Paraguay imitent les USA

    Laisser son ambassade à Tel Aviv ou la transférer à Jérusalem, dans la foulée de la décision très controversée des Etats-Unis? Les pays d'Amérique latine se trouvent au coeur d'un intense bras de fer diplomatique entre les deux camps. Pour l'heure, deux pays latino-américains ont franchi le pas.

    Mercredi, deux jours après l'inauguration de la nouvelle ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, le Guatemala installera la sienne dans la Ville Sainte en présence du président guatémaltèque Jimmy Morales.

    Le Paraguay a annoncé qu'il ferait de même avant la fin du mois.

  • 03h48

    Le chef d'Al-Qaïda exhorte à prendre les armes

    Le chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri appelle au djihad contre les Etats-Unis. Selon lui, la décision de Washington d'installer son ambassade à Jérusalem est la preuve que les négociations et "l'apaisement" n'ont pas servi la cause palestinienne.

    Dans une vidéo de cinq minutes intitulée "Tel Aviv est aussi une terre des musulmans", le médecin égyptien qui a pris la tête d'Al-Qaïda après la mort en 2011 de son fondateur Oussama Ben Laden, a qualifié l'Autorité palestinienne de "vendeurs de la Palestine". Il a exhorté ses adeptes à prendre les armes.

    Ayman al-Zawahiri. (Capture d'écran de la chaîne Al Arabiya)
    Ayman al-Zawahiri. (Capture d'écran de la chaîne Al Arabiya) [AL ARABIYA TELEVISION/HANDOUT - EPA]

  • La cérémonie d'inauguration

    Ivanka Trump et Jared Kushner sur place

    Donald Trump ne fait pas le déplacement de Jérusalem. En revanche, Ivanka Trump et Jared Kushner, fille et gendre du président américain, doivent prendre part avec des centaines de dignitaires des deux pays à la cérémonie prévue à partir de 16 heures (15 heures en Suisse).

    >> Lire: Les Etats-Unis s'apprêtent à inaugurer leur ambassade à Jérusalem

  • Les enjeux

    Un déménagement très politique

    La décision américaine comble les Israéliens comme la reconnaissance d'une réalité historique de 3000 ans pour le peuple juif. Elle coïncide avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat d'Israël, en pleine effusion nationale et ferveur pro-américaine.

    "Jérusalem restera la capitale d'Israël quel que soit l'accord de paix que vous imaginiez", a affirmé dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réception devant Ivanka Trump et Jared Kushner.

    Mais l'initiative unilatérale américaine ulcère les Palestiniens pour lesquels elle représente le summum du parti pris outrancièrement pro-israélien affiché par Donald Trump depuis son intronisation en 2017. Ils y voient la négation de leurs revendications sur Jérusalem.

    Israël s'est emparé de Jérusalem-Est en 1967 et l'a annexée. Tout Jérusalem est sa capitale "éternelle" et "indivisible", dit-il. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

    >> Présentation des enjeux dans Géopolitis:

    Géopolitis: Jérusalem, capitale de la discorde
    Geopolitis - Publié le 28 janvier 2018