Modifié le 13 mars 2018

La chaîne russe RT menacée au Royaume-Uni sur fond d'affaire Skripal

Des écrans avec le logo du réseau russe d'information RT.
Des écrans avec le logo du réseau russe d'information RT. [Gonzalo Fuentes - Reuters]
L'autorité britannique de régulation des médias a dit mardi que la chaîne russe RT pourrait perdre ses licences au Royaume-Uni, si Londres juge que Moscou est responsable de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal.

Londres a donné jusqu'à mardi minuit à la Russie pour s'expliquer sur le fait que Skripal a été agressé à l'aide d'un agent innervant fabriqué en URSS dans les années 1970 et 1980. Moscou a rejeté l'ultimatum. Theresa May refera un point sur le dossier mercredi devant le Parlement.

>> Lire: Theresa May accuse Moscou d'avoir empoisonné un ex-espion russe

Pour sa part, le régulateur de l'audiovisuel britannique, Ofcom, a annoncé qu'il attendrait le résultat de cette réunion pour réétudier l'autorisation accordée à la chaîne RT (Russia Today), considéré comme un organe de propagande pro-Kremlin.

Riposte de RT

"Aucun média britannique" ne travaillera en Russie en cas de fermeture de la chaîne de télévision russe RT en Grande-Bretagne, a prévenu mardi la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

RT, qui est financé par l'Etat russe, a par ailleurs assuré "continuer à respecter toutes les normes", ajoutant que l'Ofcom mélangeait son rôle de régulateur des médias avec des affaires d'Etat.

agences/hend

Publié le 13 mars 2018 - Modifié le 13 mars 2018