Modifié le 13 mars 2018

Un exilé russe retrouvé mort dans des circonstances inexpliquées à Londres

La police britannique devant le logement où a été trouvé le corps de l'exilé russe.
La police britannique devant le logement où a été trouvé le corps de l'exilé russe. [Keystone]
Un exilé russe a été trouvé mort lundi dans des circonstances inexpliquées à Londres, selon les médias britanniques et russes. Il n'y a pas de lien avec l'empoisonnement de l'ex-agent double russe, indique la police.

D'après le Guardian, cette personne retrouvée morte lundi soir dans un faubourg résidentiel huppé de la capitale britannique par des membres de sa famille et des proches est Nikolaï Glouchkov, 68 ans, ancien vice-président d'Aeroflot.

Selon la police britannique, la mort de cet homme âgé d'une soixantaine d'années n'a aucun lien avec l'affaire de l'empoisonnement d'un ancien agent double russe, le 4 mars (lire encadré).

>> Lire: Theresa May accuse Moscou d'avoir empoisonné un ex-espion russe

Liens avec un oligarque poursuivi pour fraude fiscale

L'homme a surtout été l'associé du magnat des affaires Boris Berezovsky, poursuivi pour fraude et évasion fiscale par le pouvoir russe, condamné à l'exil et mort en Angleterre en 2013.

Les services de l'antiterrorisme enquêtent par mesure de précaution sur les circonstances du décès signalé lundi soir, a dit la police, en raison du passé de la personne en question.

agences/hend

Publié le 13 mars 2018 - Modifié le 13 mars 2018

Tensions entre Londres et Moscou

Ce décès intervient en pleine tensions entre Londres et Moscou autour de l'affaire Skripal, du nom de l'ex-espion russe empoisonné le 4 mars avec un agent innervant militaire à Salisbury, dans le sud-ouest du Royaume-Uni, une attaque attribuée par Londres à la Russie.

Comptes en Suisse

Ancien cadre dirigeant d'Aeroflot dans les années 1990, Nikolaï Glouchkov avait été condamné à huit ans de prison par contumace en mars 2017 par la justice russe, qui avait ordonné le versement à la compagnie aérienne de 20 millions de dollars saisis à la fin des années 1990 sur des comptes en Suisse.