Modifié le 13 février 2018

La population italienne a chuté de 100'000 personnes en 2017

Une vue de la ville de Naples. La région de la Campanie a connu une importante baisse de population en 2017.
Une vue de la ville de Naples. La région de la Campanie a connu une importante baisse de population en 2017. [Ana - Only World]
L'Italie comptait 100'000 habitants en moins au 1er janvier 2018 que l'année précédente et atteignait un total 60,5 millions. Cette baisse est notamment causée par une chute historique des naissances.

La population résidante était de 60,49 millions au 1er janvier 2018, soit une baisse de 100'000 personnes par rapport à l'année précédente, selon les indicateurs démographiques publiés jeudi par l'institut national de la statistique.

Seuls 464'000 bébés sont nés en Italie en 2017, ce qui représente une baisse de 2% par rapport à 2016, et la neuvième diminution consécutive des naissances. En revanche, les décès ont augmenté de 5,1%, pour atteindre 647'000.

Le pays affiche donc un solde de population négatif, malgré une immigration en hausse (+12%).

"Pays vieillissant"

"Le vrai problème de l'Italie est la diminution de la frange de population en âge de travailler. Les gens quittent les activités productives et il n'y a personne pour les remplacer, car le pays vieillit", analyse Alfonso Giordano, professeur de géographie politique, spécialiste du développement durable et des flux migratoires à l'Université libre internationale Guido Carli de Rome, dans le magazine Panorama.

jvia

Publié le 12 février 2018 - Modifié le 13 février 2018

Statistique variable selon les régions

La baisse de la population n'est pas marquée de la même manière dans toutes les régions d'Italie, démontrent les statistiques.

Les régions du sud de l'Italie sont plus fortement touchées par la baisse de population, à l'instar de la Campanie (région de Naples, -2,1%) et le Molise (-6,6%). La Toscane et la Vénétie perdent aussi des habitants, dans une moindre mesure.

Les régions importantes démographiquement montrent elles une petite progression de la population, comme la Lombardie (région de Milan, +2,1%), l'Emilie-Romagne (région de Bologne, +0,8%) et le Latium (région de Rome, +0,4). La province autonome de Bolzano enregistre même une hausse de population de 7%.