Modifié le 08 février 2018

Absent de son procès à Bruxelles, Salah Abdeslam rapatrié à Paris

Le second jour du procès de Salah Abdeslam s'est ouvert jeudi au Palais de Justice de Bruxelles, en Belgique.
Le second jour du procès de Salah Abdeslam s'est ouvert jeudi au Palais de Justice de Bruxelles, en Belgique. [Alexandros Michailidis - afp]
Après son refus d'assister à son procès qui se tient à Bruxelles, Salah Abdeslam est de retour jeudi dans sa prison près de Paris, selon une source proche du dossier. Son avocat poursuit sa défense sur place.

Le seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris (130 morts) avait comparu au premier jour de son procès, mais avait ensuite déclaré qu'il ne souhaitait plus retourner au tribunal. Il était depuis incarcéré à la prison de Vendin-le-Vieil, dans le nord de la France.

Vers 13h30 heure suisse, un convoi de plusieurs véhicules est entré dans la prison de Fleury-Mérogis, au sud de la capitale française, a constaté un journaliste de l'AFP, sans qu'il soit possible d'identifier les passagers.

>> Lire aussi: Salah Abdeslam ne reviendra pas à son procès à Bruxelles jeudi

Les victimes ironisent sur son absence

L'accusé a été la cible des railleries des parties civiles, qui ironisaient sur l'"opportunisme" du jihadiste "resté dans son lit". "Son comportement et son opportunisme me fatiguent", a affirmé Me Tom Bauwens, l'avocat de deux policiers des unités spéciales belges.

Vingt ans de réclusion requis

Le Français de 28 ans est jugé pour son implication dans une fusillade avec des policiers à Forest (Belgique) à la fin de sa cavale.

Vingt ans de réclusion, dont 13 ans de sûreté, ont été requis par le parquet fédéral belge contre lui et le Tunisien Sofiane Ayari, qui comparaît en même temps.

Ce procès en correctionnelle n'est que le préambule de celui qui aura lieu en France pour les attentats du 13-Novembre, objet d'une tentaculaire enquête instruite à Paris.

>> Ecouter les précisions dans l'émission Forum de lundi:

Guillaume Denoix de Saint-Marc, président de  l'association française des victimes de terrorisme.
Thomas Samson - AFP
Forum - Publié le 05 février 2018

agences / mh

Publié le 08 février 2018 - Modifié le 08 février 2018

L'avocat d'Abdeslam demande l'invalidation des poursuites

L'avocat belge de Salah Abdeslam a demandé jeudi aux juges de déclarer irrecevables pour vice de procédure les poursuites en Belgique.

Me Mary a expliqué que dans son ordonnance de saisie du magistrat instructeur chargé de la fusillade du 15 mars 2016, le doyen des juges antiterroristes aurait dû employer le néerlandais et non le français, puisqu'il est rattaché au tribunal néerlandophone de Bruxelles.