Publié le 08 février 2018

L'élection présidentielle anticipée au Venezuela aura lieu le 22 avril

Le président Nicolás Maduro tente de briguer un nouveau mandat en organisant des élections anticipées sans l'accord de l'opposition.
Le président Nicolás Maduro tente de briguer un nouveau mandat en organisant des élections anticipées sans l'accord de l'opposition. [Marco Bello - reuters]
La date a été annoncée par le conseil national électoral, quelques heures après l'échec de négociations entre le gouvernement et l'opposition. Le président Nicolás Maduro tente de briguer un nouveau mandat.

La tenue de ce scrutin anticipé, avancé de plusieurs mois, avait été annoncée à la fin janvier par l'assemblée constituante, qui indiquait qu'il se tiendrait d'ici à la fin du mois d'avril.

L'opposition a dénoncé une manoeuvre visant à faciliter une réélection du président Nicolás Maduro, d'autant que la cour suprême a interdit à la principale coalition de l'opposition, la table de l'unité démocratique (MUD), de présenter un candidat unique.

Echec des négociations

La République dominicaine, qui sert de médiateur dans la crise vénézuélienne, avait annoncé un peu plus tôt mercredi l'interruption des discussions entre le pouvoir et l'opposition du fait d'un désaccord concernant précisément les modalités de l'élection présidentielle.

Ces dernières semaines, l'opposition avait réclamé que le scrutin ait lieu au mois de juin, le temps de lui laisser le temps de se choisir un candidat, ses deux principaux dirigeants, Leopoldo López et Henrique Capriles, étant inéligibles.

ats/vs

Publié le 08 février 2018

Nicolas Maduro lance un mouvement pour soutenir sa réélection

Le président sortant a présenté son nouveau mouvement, baptisé Somos Venezuela (Nous sommes le Venezuela), lors d'un rassemblement en plein air à Caracas de plusieurs milliers de ses partisans, après l'inscription de ce mouvement auprès des autorités électorales.
Par cette initiative, Nicolas Maduro cherche à consolider son identité politique et à se démarquer de ses adversaires au sein du chavisme, la doctrine héritée de son prédécesseur et mentor Hugo Chavez, président de 1999 à sa mort en 2013.