Publié le 12 janvier 2018

Ankara réintègre 1800 fonctionnaires limogés après le putsch manqué

Le Palais de justice à Istanbul, le 8 janvier 2018.
Le Palais de justice à Istanbul, le 8 janvier 2018. [Murad Sezer - Keystone]
Les autorités turques ont réintégré par décret-loi plus de 1800 fonctionnaires, a rapporté vendredi l'agence de presse Anadolu. Ils avaient été limogés dans le cadre des purges lancées après le putsch manqué de 2016.

Ces 1823 personnes avaient été initialement radiées après avoir été accusées d'avoir téléchargé ByLock, une messagerie cryptée qu'Ankara considère comme l'outil de communication privilégié des putschistes. Mais les autorités ont annoncé fin décembre avoir déterminé que plusieurs milliers de personnes avaient téléchargé l'application en question à leur insu.

Parmi les personnes réintégrées figurent notamment 544 employés du ministère de l'Education nationale, 458 de la direction générale de la Sûreté et 204 du ministère de la Santé. Elles recevront un salaire pour toute la durée durant laquelle elles sont restées sans emploi, mais ne peuvent demander de compensation.

140'000 personnes limogées

Plus de 140'000 personnes ont été limogées depuis la tentative de coup d'Etat imputée par Ankara au prédicateur Fethullah Gülen. En outre, environ 55'000 personnes ont été incarcérées dans le cadre de ces purges qui ont aussi touché les milieux prokurdes et des médias critiques.

ats/fme

Publié le 12 janvier 2018

La cour constitutionnelle ordonne la libération de deux journalistes

La cour constitutionnelle turque a ordonné jeudi la remise en liberté conditionnelle de deux journalistes accusés de liens avec le putsch manqué de juillet 2016, dans un arrêt sans précédent depuis l'instauration de l'état d'urgence.

Examinant des requêtes individuelles des chroniqueurs et écrivains Sahin Alpay et Mehmet Altan, la cour constitutionnelle a décidé à une majorité de 11 voix contre 6 que la détention des deux hommes constitue une violation de leurs droits, a rapporté l'agence étatique Anadolu.