Modifié le 17 décembre 2017

La Californie face à son troisième incendie le plus dévastateur en 85 ans

L'incendie Thomas continue de se propager en Californie
L'incendie Thomas continue de se propager en Californie L'actu en vidéo / 1 min. / le 17 décembre 2017
La météo a continué samedi à favoriser l'incendie nommé Thomas en Californie. L'Etat américain fait face à ses troisièmes feux les plus dévastateurs en 85 ans, Thomas ayant déjà brûlé près de 105'000 hectares.

Vents et absence d'humidité risquent de propager encore les foyers, a prévenu samedi l'agence californienne de lutte contre les incendies Calfire. Les feux Thomas ont déjà détruit plus de 1000 structures et coûté plus de 100 millions de dollars.

Face à la détérioration de la situation, le bureau de gestion des situations d'urgence du comté de Santa Barbara, au nord de Los Angeles, a annoncé une série d'ordres d'évacuation obligatoire, ainsi que des conseils d'évacuation volontaire pour certaines parties du comté.

Bilan de deux morts

L'incendie le plus dévastateur jamais enregistré en Californie reste celui dit de Cedar, en octobre 2003 - il avait carbonisé plus 110'000 hectares et détruit presque 3000 structures -, suivi de l'incendie Rush en 2012, avec près de 110'000 hectares ravagés.

La Californie a connu ce mois-ci une série d'incendies dont la plupart ont été contenus. Thomas est le seul à avoir fait des victimes.

Un pompier originaire de San Diego a été tué dans le comté de Ventura. Une femme de 70 ans a également péri dans un accident, alors qu'elle tentait de fuir les flammes dans sa voiture.

"Avertissement" face au réchauffement climatique

Pour le gouverneur de Californie Jerry Brown, ces incendies devraient servir d'avertissement sur les menaces liées au changement climatique. "Ce qui est important, c'est que ces incendies vont devenir très fréquents. C'est ce que la science nous dit", a-t-il déclaré.

"C'est un véritable signe de malheurs à venir et avec un peu de chance, cela servira à réveiller les gens qui sont trop complaisants aujourd'hui", a ajouté le responsable politique.

ats/tmun

Publié le 17 décembre 2017 - Modifié le 17 décembre 2017