Modifié vendredi à 11:05

Le Léonard de Vinci à 450 millions de dollars ira au Louvre d'Abou Dhabi

Salvator mundi, le tableau peint par Léonard de Vinci
Salvator mundi, le tableau peint par Léonard de Vinci [keystone/Handout Christies - DR]
Un tableau du peintre italien Léonard de Vinci, vendu pour un montant record de 450,3 millions de dollars, va être exposé dans le tout nouveau Louvre d'Abou Dhabi.

Le coup marketing est sans précédent pour le musée. "Salvator Mundi arrive au Louvre Abu Dhabi", a tweeté l'institution, sans préciser l'identité du propriétaire du tableau. Interrogé par l'AFP, le musée n'a pas immédiatement donné suite.

C'est un coup de projecteur exceptionnel pour ce nouveau musée, que l'homme fort des Emirats arabes unis, le cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, avait qualifié de "monument culturel mondial" lors de son inauguration le 8 novembre en présence du président français Emmanuel Macron.

Achetée 45 livres en 1958

Après sa réapparition à la fin du XIXe siècle, ce tableau a longtemps été considérée comme l'oeuvre d'un contemporain de De Vinci. Vendue pour 45 livres en 1958 chez Sotheby's, elle n'a été authentifiée formellement comme un "Leonardo" qu'en 2005. Depuis, quelques spécialistes ont émis des réserves sur le rôle qu'a effectivement joué Léonard de Vinci dans sa conception.

ats/jvr

Publié jeudi à 04:17 - Modifié vendredi à 11:05

Dernier tableau en mains privées

Ce tableau était le seul connu de Léonard de Vinci à appartenir encore à un collectionneur privé, tous les autres étant la propriété de musées.

L'histoire de cette oeuvre de 65 cm sur 45, peinte autour de 1500 par Léonard de Vinci (1452-1519), est digne d'un roman. Certains experts estiment qu'elle pourrait avoir été commandée par le cour de France et elle a été propriété des rois d'Angleterre.

Le prince héritier d'Arabie saoudite serait l'acquéreur

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, serait l'acquéreur du tableau du peintre italien Léonard de Vinci, vendu 450 millions de dollars mi-novembre, rapporte jeudi le Wall Street Journal.

"MBS", son surnom, aurait eu recours à un intermédiaire pour acheter ce tableau du Christ intitulé "Salvator mundi" (Sauveur du monde), selon le site du quotidien économique, qui cite des rapports du renseignement américain, lequel s'intéresse de très près au jeune trentenaire.