Modifié le 13 octobre 2017

L'enquête sur l'ancien ministre Richard Ferrand classée sans suite en France

Richard Ferrand avait dû renoncer à son poste de ministre français de la Cohésion des territoires.
Richard Ferrand avait dû renoncer à son poste de ministre français de la Cohésion des territoires. [Charles Platiau - Keystone]
En France, le parquet de Brest a annoncé vendredi le classement sans suite de l'enquête sur Richard Ferrand, proche d'Emmanuel Macron, dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne qui lui a coûté son poste de ministre.

"Aucune infraction au code de la mutualité n'a été établie", peut-on lire dans un communiqué du procureur de la République de Brest. En conséquence, cette affaire est classée sans suite."

Le parquet avait ouvert le 1er juin une enquête préliminaire pour établir s'il y avait lieu de le poursuivre pour avoir permis à la société immobilière de sa compagne d'emporter en 2011 un marché immobilier lors de la location d'un local commercial par les Mutuelles de Bretagne.

Plaintes d'associations anti-corruption

Cela faisait notamment suite à des informations publiées par la presse. Deux associations anti-corruption avaient porté plainte, notamment pour abus de confiance. Le parti de droite Les Républicains avait pour sa part saisi le procureur de la République et le procureur national financier.

Soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, Richard Ferrand a dû renoncer au poste de ministre de la Cohésion des territoires auquel il avait été nommé. Il dirige désormais le groupe LREM à l'Assemblée nationale.

reuters/ptur

Publié le 13 octobre 2017 - Modifié le 13 octobre 2017