Modifié le 12 octobre 2017

Greenpeace tire des feux d'artifice dans une centrale nucléaire en France

Une quinzaine de militants de Greenpeace ont pénétré sur le site de la centrale de Cattenom en France.
Une quinzaine de militants de Greenpeace ont pénétré sur le site de la centrale de Cattenom en France. [Greenpeace]
Des militants écologistes, entrés jeudi matin dans la centrale nucléaire de Cattenom en Lorraine, dans l'est de la France, ont tiré des feux d'artifice pour alerter sur la vulnérabilité de ces sites.

L'opération a été conduite vers 05h30 par une quinzaine de militants de Greenpeace. L'exploitant de la centrale, EDF, a annoncé qu'ils avaient été interpellés et n'avaient pas accédé "à la zone nucléaire", précisant que leur intrusion n'avait pas eu d'impact "sur la sûreté des installations".

Greenpeace a de son côté affirmé avoir tiré un feu d'artifice "au pied de la piscine de combustible usagé", une installation que l'ONG ne juge pas assez protégée.

 

Le Luxembourg inquiet

L'action de Greenpeace a suscité l'inquiétude du Luxembourg. Elle démontre les "lacunes flagrantes" de la sécurité des accès à la centrale, s'est alarmée la ministre luxembourgeoise de l'Environnement Carole Dieschbourg, dont le pays est situé à une dizaine de km de Cattenom.

Les autorités luxembourgeoises ont réclamé à la France "une enquête détaillée qui devra éclairer les circonstances de cet incident".

agences/vtom

Publié le 12 octobre 2017 - Modifié le 12 octobre 2017