Modifié le 21 septembre 2017

L'armée irakienne part à l'assaut d'un des derniers bastions du groupe EI

Les forces irakiennes ont lancé deux offensives pour chasser le groupe Etat islamique du pays.
Les forces irakiennes ont lancé deux offensives pour chasser le groupe Etat islamique du pays. [STRINGER - AFP]
Les forces irakiennes ont lancé jeudi à l'aube une offensive contre Hawija, l'un des deux derniers bastions du groupe État islamique (EI) dans le pays, a annoncé le Premier ministre Haïder al-Abadi.

"A l'aube d'une nouvelle journée, nous annonçons le lancement de la première étape de la libération de Hawija, conformément à l'accomplissement de notre engagement envers notre peuple à libérer tout le territoire irakien et de le purger des gangs terroristes de Daech", a affirmé Haïder al-Abadi.

Il a salué les forces de sécurité "qui livrent plusieurs batailles de libération en même temps et qui remportent victoire après victoire". "Celle-ci en sera une autre, avec l'aide de Dieu", a ajouté le Premier ministre.

Province disputée

La région de Hawija, à 230 km au nord-est de Bagdad, a été la première avec celle de Mossoul à tomber aux mains des djihadistes en juin 2014.

Hawija est située dans la province pétrolière de Kirkouk, que se disputent depuis des années le gouvernement fédéral à Bagdad et la région autonome du Kurdistan qui la borde au nord et à l'est.

>> Lire aussi: Le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien suspendu

afp/rens

Publié le 21 septembre 2017 - Modifié le 21 septembre 2017

Bataille sur le front à la frontière syrienne

Concomitamment à l'offensive sur Hawija, les forces irakiennes poursuivent leur offensive dans le désert dans l'ouest du pays. L'opération, appuyée par les avions de la coalition internationale antidjihadistes et les hélicoptères de l'armée irakienne, vise à s'emparer de trois localités toujours aux mains de l'EI, à une centaine de kilomètres de la frontière syrienne dans l'immense et désertique province occidentale d'al-Anbar.

L'objectif des troupes irakiennes est de reprendre Anna, puis Rawa et enfin Qaïm, dernière localité avant la frontière et la province syrienne de Deir Ezzor.