Modifié jeudi à 20:23

En campagne, Angela Merkel durcit le ton face aux constructeurs

Angela Merkel a inauguré le salon de l’automobile de Francfort
Angela Merkel a inauguré le salon de l’automobile de Francfort 12h45 / 1 min. / jeudi à 12:45
La chancelière Angela Merkel a tapé sur les doigts des constructeurs allemands qu'elle a longtemps soutenus sans modération jeudi en inaugurant le Salon de l'automobile de Francfort (IAA).

Face à un parterre d'industriels, la dirigeante conservatrice, en lice pour un quatrième mandat lors des élections du 24 septembre, a d'emblée rappelé l'origine du scandale du diesel qui éclabousse tout le secteur: la manipulation par le groupe Volkswagen de millions de voitures diesel pour les faire paraître moins polluants qu'ils n'étaient, révélée en plein IAA 2015.

Depuis deux ans, "la thématique du diesel et des émissions polluantes fait les gros titres avec une régularité déplaisante", a-t-elle regretté, et "beaucoup de confiance a été détruite".

"Restaurer la crédibilité et la confiance"

Comme ces dernières semaines, Angela Merkel a appelé l'industrie automobile à "tout mettre en oeuvre pour restaurer aussi vite que possible la crédibilité et la confiance", dans "son propre intérêt" comme dans celui "de toute l'Allemagne".

Le dilemme de la chancelière tient tout entier dans ce rappel à l'ordre: contrainte de faire la leçon à une industrie prise en faute, elle ne peut pour autant se montrer trop sévère envers un secteur essentiel.

L'automobile est une "industrie clé" pesant plus de 400 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et employant 870'000 salariés, a rappelé la chancelière, parlant d'un "grand moteur conjoncturel" pour le pays comme "pour l'Europe".

afp/ebz

Publié jeudi à 14:02 - Modifié jeudi à 20:23