Modifié le 12 septembre 2017

Coincées 5 jours dans un abri à Miami, des étudiantes genevoises témoignent

L'abri où sont toujours coincées les étudiantes genevoises, cinq jours après leur arrivée.
L'abri où sont toujours coincées les étudiantes genevoises, cinq jours après leur arrivée. [DR]
Accompagnée d'une amie, une étudiante genevoise s'est retrouvée coincée cinq jours dans un abri de Miami suite au passage de l'ouragan Irma. En attente de pouvoir rentrer en Suisse, elle raconte sa mésaventure.

"Je n'aurais jamais pensé vivre une situation pareille." Clara, étudiante genevoise, et une amie parties pour deux semaines de vacances à Miami ont fait une rencontre imprévue: l'ouragan Irma qui a balayé la ville du sud-est des Etats-Unis.

>> Lire aussi: L'état de catastrophe naturelle déclaré en Floride après le passage d'Irma

Evacuées de leur logement de Miami Beach jeudi, les jeunes femmes ont dû rejoindre un abri dans une école du quartier de Miami Gardens, où se sont réfugiées environ 500 personnes dans des conditions parfois difficiles.

Certains dormaient sur le sol

"Nous n'avons pas pu nous doucher durant 5 jours, les conditions d'hygiène des toilettes se sont dégradées rapidement vu le nombre de personnes présentes", raconte Clara à la RTS.

Elle relève toutefois que l'organisation générale n'était pas mauvaise. "Nous recevions trois repas par jour (...) heureusement, nous sommes arrivées parmi les premiers, donc nous avons pu nous installer dans des conditions acceptables, d'autres personnes dormaient à même le sol sur des couvertures", rapporte-t-elle.

L'arrivée a été difficile, le lycée servant d'abri provisoire se situant dans un quartier connu pour ses problèmes de criminalité. "C'était choquant de voir la ségrégation, les populations afro-américaine, latino et blanche ont, chacune, occupé leur propre espace", relève l'étudiante en neuroscience, qui, malgré ces débuts déstabilisants, a pu faire connaissance avec des compagnons de galère.

"Plus que 30 dollars en poche"

Alors que la plupart des évacués ont commencé à rejoindre leur maison et qu'il fallait libérer l'abri, les jeunes Suissesses ont dû attendre une solution. Des "amis d'amis" ont finalement pu venir les récupérer lundi.

Dernière galère: trouver un solution pour un retour en Suisse. L'aéroport de Miami venant de rouvrir de façon limitée mardi, il faudra attendre que la situation se normalise avant de pouvoir rentrer à la maison. "On nous a simplement dit que l'on pourrait voyager d'ici la fin de la semaine", rapporte Clara.

 

mre

Publié le 12 septembre 2017 - Modifié le 12 septembre 2017

Plus de 20 rapatriements à cause de l'ouragan Irma

L'assureur voyage Allianz Global Assistance Suisse a effectué 22 rapatriements en raison de l'ouragan Irma. En outre, 40 demandes d'annulation ont été reçues.

L'an dernier, l'assureur a comptabilisé 233 cas de rapatriement, a indiqué mardi Angelo Eggli, directeur général d'Allianz Global Assistance Suisse. Le nombre de personnes âgées rapatriées est plus élevé qu'auparavant, relève-t-il.