Modifié le 05 septembre 2017

L'armée syrienne brise le siège du groupe Etat islamique à Deir Ezzor

Les forces du gouvernement syrien sont parvenues à établir une jonction avec des soldats assiégés par l'EI dans la ville de Deir Ezzor.
Les forces du gouvernement syrien sont parvenues à établir une jonction avec des soldats assiégés par l'EI dans la ville de Deir Ezzor. [George OURFALIAN - AFP]
L'armée syrienne a brisé mardi un siège de plus de deux ans imposé par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI) à une zone gouvernementale de Deir Ezzor, dans l'est du pays.

Ces derniers jours, l'armée syrienne et ses alliés ont brisé plusieurs lignes de défense de l'EI dans leur entreprise de libérer l'enclave où vivent, selon les Nations unies, environ 93'000 personnes. Le secteur, qui englobe aussi le camp militaire de la 137e brigade et l'aéroport, n'est ravitaillé que par avion.

Dans leur progression, les forces pro-gouvernementales ont bénéficié de l'appui de l'armée russe. Moscou a annoncé mardi que des missiles de croisière avaient été lancés contre des cibles du groupe Etat islamique dans le secteur.

Pertes extrémistes

La perte de Deir Ezzor et de sa province riche en pétrole, la dernière de Syrie encore aux mains des djihadistes, devrait sonner le glas de la présence de l'EI en Syrie, trois ans après sa fulgurante montée en puissance.

L'organisation extrémiste a déjà perdu plus de la moitié de son bastion de Raqa, plus au nord, attaqué par des forces arabo-kurdes. En déroute, elle est contrainte de se replier dans le désert.

ats/rens

Publié le 05 septembre 2017 - Modifié le 05 septembre 2017