Modifié le 12 août 2017

L'opposition kényane "ne renoncera pas" malgré les heurts meurtriers

Un supporter de l'opposition durant une manifestation dans le bidonville de Mathare, à Nairobi.
Un supporter de l'opposition durant une manifestation dans le bidonville de Mathare, à Nairobi. [EPA/DANIEL IRUNGU - Keystone]
L'opposition kényane a averti samedi qu'elle ne renoncerait pas à obtenir la proclamation de Raila Odinga comme vainqueur de la présidentielle, alors que la réélection d'Uhuru Kenyatta vendredi a provoqué des émeutes meurtrières.

Johnson Muthama, un haut responsable de la coalition politique Nasa, a fait cette déclaration après l'annonce officielle vendredi de la réélection du sortant Uhuru Kenyatta, qui a provoqué des émeutes dans des bastions de l'opposition.

"Nous ne nous laisserons pas intimider, nous ne renoncerons pas", a-t-il déclaré dans une conférence de presse. Il a décrit la répression des émeutes par la police comme une tentative "de soumettre" l'opposition.

Bilan incertain

Johnson Muthama a par ailleurs assuré que la police avait tué de la sorte "plus de 100 Kényans innocents, dont dix enfants", sans toutefois apporter aucun élément de preuve.

Selon un décompte de l'AFP, la répression des émeutes ayant éclaté vendredi soir a fait au moins 11 morts, neuf dans les bidonvilles de Nairobi, dont une fillette de 9 ans, et deux dans l'ouest du pays.

Heurts dans plusieurs villes

Sitôt la proclamation par la Commission électorale (IEBC) vendredi soir de la réélection d'Uhuru Kenyatta, 55 ans, pour un second mandat de cinq ans, des violences ont éclaté dans les bastions de l'opposition, qui a dénoncé "une mascarade" électorale.

Persuadés que la victoire leur a une nouvelle fois été volée, ses partisans ont laissé éclater leur colère dans l'ouest du pays et dans plusieurs bidonvilles de Nairobi.

>>Voir les images des violences:

Les images des violences dans les bidonvilles de Mathare et de Kibera à Nairobi
L'actu en vidéo - Publié le 12 août 2017
 

>> Lire aussi: Le président kényan Uhuru Kenyatta a été réélu avec 54% des voix

agences/hend/ctr

Publié le 12 août 2017 - Modifié le 12 août 2017