Modifié le 11 août 2017

L'île de Guam met en ligne un guide de survie en cas d'attaque nucléaire

Le lexique de ce guide rappelle le spectre d'un conflit atomique qui planait pendant la Guerre Froide.
Le lexique de ce guide rappelle le spectre d'un conflit atomique qui planait pendant la Guerre Froide. [Ready.gov (capture d'écran) - DR]
L'île de Guam, dans le Pacifique, a publié vendredi un guide de survie pour préparer ses habitants à l'éventualité d'une attaque nucléaire après les menaces de la Corée du Nord de frapper les Etats-Unis.

Ce guide de deux pages relaie les recommandations fournies par le site du gouvernement américain Ready.gov, qui dit aussi comment réagir face à d'autres types de catastrophes.

Dans le cas d'une attaque nucléaire, "ne regardez pas la déflagration lors de l'explosion, cela peut vous rendre aveugle", note le site. "Enlevez vos vêtements pour éviter la propagation des particules radioactives", apprend-t-on encore.

Il est conseillé d'avoir une liste des infrastructures situées près de son domicile ou de son travail pour s'en servir d'abri. "Les abris n'ont pas besoin d'être spécialement conçus pour se protéger des radiations (...) Cela peut être un espace (...) où les murs sont suffisamment denses pour absorber les radiations".

Bannir l'après-shampooing

Pour se laver, il est conseillé d'utiliser du savon, du shampoing et de l'eau, mais surtout pas d'après-shampoing car il fixe les particules radioactives.

Située à 3400 km environ au sud-est de Pyongyang, l'île de Guam compte 163'000 habitants et abrite une base militaire américaine.

>> Lire aussi: Les tirs de missiles nord-coréens pourraient-ils toucher l'île de Guam?

reuters/ptur

Publié le 11 août 2017 - Modifié le 11 août 2017

Nouvelle mise en garde de Donald Trump à Kim Jong-Un

Le président américain Donald Trump a une nouvelle fois mis en garde vendredi le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, en assurant que si ce dernier attaquait Guam, île du Pacifique et territoire américain, il le "regretterait" amèrement.

"S'il fait quoi que ce soit visant Guam, ou un autre territoire américain, ou un allié des Etats-Unis, il le regrettera vraiment et il le regrettera rapidement", a déclaré Donald Trump depuis son golf de Bedminster (New Jersey).