Modifié le 11 août 2017

L'aide d'une ONG refusée par le navire anti-migrants au large de la Libye

Le navire C-Star, photographié le 5 août 2017 au large de la côte libyenne.
Une ONG d’aide aux migrants au secours du navire anti-migrants en difficulté Forum / 2 min. / le 11 août 2017
Une ONG engagée dans les secours de migrants au large de Libye a affirmé avoir été envoyée vendredi pour porter assistance au C-Star, navire de militants anti-migrants. Le C-Star était à l'arrêt, mais a refusé son aide.

Un porte-parole des militants du C-Star a pour sa part expliqué qu'il n'y avait pas de situation de détresse, le bateau ayant simplement arrêté ses moteurs pour résoudre un problème technique.

L'ONG Sea-Eye, qui vient habituellement en aide aux migrants en mer, avait auparavant annoncé sur sa page Facebook avoir été mandatée par les autorités européennes pour porter secours au C-Star.

Son président Hans-Peter Buschheuer a indiqué à la RTS que l'aide aux personnes en détresse était un devoir pour tous les navigateurs "indépendamment de leur origine, couleur de peau, religion ou convictions".

Il n'a pas été possible de joindre les gardes-côtes italiens pour confirmer s'ils avaient bel et bien confié cette mission insolite au navire de l'ONG allemande.

Aide refusée lors d'un contact radio

Le Sea-Eye s'est dérouté en direction du C-Star, mais lors d'un contact radio, l'équipage du second a refusé l'aide du premier, qui a repris sa route, a précisé l'ONG sur Facebook.

Après cinq jours de blocage au large de la Tunisie, où des pêcheurs et un puissant syndicat s'opposaient à leur ravitaillement, les militants du C-Star étaient sortis jeudi soir de leur silence.

>> Lire: Le navire anti-migrants C-Star est bloqué au large de la Tunisie

"Notre bateau a été ravitaillé, tout va bien, il retourne sur zone", a lancé Clément Galand, militant français à bord, dans un message communiqué dans la nuit de jeudi à vendredi.

Vendredi en début d'après-midi, les militants ont cependant annoncé avoir mis les moteurs à l'arrêt le temps de régler "un problème technique mineur", pour que le bateau soit à même de naviguer près d'autres bateaux dans la zone de secours au large de la Libye. Selon eux, cet arrêt des moteurs a enclenché une simple procédure d'information des embarcations navigant dans les environs.

kg/tmun avec afp

Publié le 27 juillet 2017 - Modifié le 11 août 2017