Modifié le 07 août 2017

Le navire anti-migrants C-Star est bloqué au large de la Tunisie

Le navire C-Star photographié le 5 août 2017 au large de la Libye.
Le navire C-Star photographié le 5 août 2017 au large de la Libye. [Angelos Tzortzinis - AFP]
Le C-Star, navire anti-migrants affrété par des militants européens d'extrême droite au large de la Libye, était bloqué lundi au large de la Tunisie, où un puissant syndicat a appelé à empêcher son ravitaillement.

"A tous les agents et employés des ports tunisiens: ne laissez pas le bateau du racisme C-Star souiller les ports de Tunisie. Expulsez-les comme ont fait vos frères à Zarzis et Sfax", a lancé sur Facebook le syndicat UGTT, prix Nobel de la Paix 2015.

Les militants à bord du C-Star n'étaient pas joignables et n'ont rien communiqué sur leur situation. Selon des sites de surveillance du trafic maritime, le navire était lundi à l'arrêt à la lisière des eaux tunisiennes, au sud-est de Sfax.

Dimanche, des pêcheurs s'étaient déjà mobilisés dans le port de Zarzis, plus au sud, contre un éventuel accostage du bateau.

>> Lire: Le navire anti-migrants C-Star a suivi un bateau d'une ONG au large de la Libye

Difficultés en Egypte en Grèce

Loué par le groupe d'extrême droite "Génération identitaire" grâce à une collecte de fonds sur internet, ce navire de 40 mètres a rencontré des difficultés avec les autorités en Egypte et lors d'un premier ravitaillement à Chypre.

Empêché d'effectuer un autre ravitaillement dans un port grec, il a longé samedi les côtes libyennes, jusqu'à la Tunisie.

afp/fme

Publié le 07 août 2017 - Modifié le 07 août 2017

Interception des navires de migrants

L'objectif annoncé de cette opération, baptisée "Defend Europe", est d'intercepter et reconduire vers la Libye les bateaux qui transportent des migrants et de détruire les navires des passeurs.

Or, les gardes-côtes italiens considèrent que la Libye n'offre pas de "port sûr" au regard du droit maritime et organisent toujours le transfert vers l'Italie des migrants secourus sous leur coordination.

Selon les derniers chiffres de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 111'000 migrants sont arrivés en Europe par la mer depuis le premier janvier, dont près de 93'500 en Italie. Plus de 2360 sont morts en tentant la traversée.

Le port de Sfax, en Tunisie