Publié le 17 juillet 2017

Un "intouchable" en passe d'accéder à la présidence indienne

Le Premier ministre Narendra Modi (à d.) et son candidat à la présidence Ram Nath Kovind (à g.), photographiés le 23 juin 2017.
Le Premier ministre Narendra Modi (d.) et son candidat à la présidence Ram Nath Kovind (g.), photographiés le 23 juin 2017. [AFP]
Les législateurs indiens votaient lundi pour élire le prochain président du pays. Le candidat du Premier ministre Narendra Modi, issu de la communauté défavorisée des dalits ("intouchables"), est presque assuré de l'emporter.

Quelque 4900 élus des assemblées parlementaires nationales et régionales devaient décider lundi du nom du prochain chef de l'Etat.

En raison du poids du Bharatiya Janata Party (BJP, au pouvoir à New Delhi) et de ses alliés dans le collège électoral, Ram Nath Kovind, un quasi-inconnu proche de la mouvance nationaliste hindoue, a toutes les chances d'être désigné à l'issue du scrutin.

Poste honorifique

Cet ancien avocat de 71 ans remplacerait alors le sortant Pranab Mukherjee à ce poste principalement honorifique. Le résultat de l'élection présidentielle sera annoncé jeudi.

Les hautes castes constituent traditionnellement l'assise électorale du BJP. Mais les nationalistes hindous courtisent les votes de la communauté dalit, forte de 200 millions de personnes, pour élargir leur base.

Si la Constitution de l'Inde indépendante a officiellement aboli la discrimination de caste, elle reste dans les faits une réalité, les dalits étant toujours socialement et économiquement marginalisés.

ats/ptur

Publié le 17 juillet 2017