Modifié le 19 juin 2017

Les forces irakiennes progressent dans la vieille-ville de Mossoul

assaut des forces irakiennes contre le groupe ei
Assaut des forces irakiennes contre le groupe Etat islamique L'actu en vidéo / 1 min. / le 19 juin 2017
Les forces irakiennes ont appelé les civils à rester chez eux et les djihadistes à se rendre, au deuxième jour lundi de l'assaut final pour chasser leurs adversaires de leur dernier grand fief urbain en Irak.

Les forces de l'armée, du contre-terrorisme (CTS) et de la police fédérale sont parvenues à pénétrer de quelques mètres dans la vieille-ville au prix de combats acharnés avec les djihadistes, selon le général Maan al-Saadi, l'un des commandants du CTS.

Les combattants du groupe Etat islamique "opposent une résistance farouche. Ils ont bien renforcé leurs lignes de défense", a-t-il déclaré.

Des civils retenus comme boucliers humains

Quelque 100'000 civils sont "retenus comme boucliers humains" par les djihadistes dans la vieille-ville, a indiqué l'ONU alors que plusieurs ONG ont exprimé leurs craintes face aux risques encourus par les habitants assiégés et manquant de tout.

Huit mois après le début de l'offensive pour reprendre Mossoul (nord), les forces gouvernementales soutenues par la coalition internationale conduite par les Etats-Unis ont lancé dimanche l'assaut pour reprendre la vieille ville où sont retranchés les jihadistes.

afp/jc

Publié le 19 juin 2017 - Modifié le 19 juin 2017

500'000 tracts largués

Dimanche soir, des hélicoptères irakiens ont largué quelque 500'000 tracts dans le ciel de Mossoul. Signés du commandant des opérations, Rachid Yarallah, ils annoncent aux habitants "l'encerclement de toutes parts de la vieille-ville et le début de l'assaut à partir de toutes les directions".

"Restez à l'écart des endroits publics et profitez de toute occasion pour venir vers les forces irakiennes pour éviter d'être utilisés comme boucliers humains", est-il écrit.

Aux djihadistes, un message donne le choix de "se rendre ou de mourir".

La ville de Mossoul