Modifié le 20 août 2017

Pékin retire 180'000 véhicules de ses rues pour lutter contre la pollution

La ville de Pékin lutte de manière chronique contre la pollution atmosphérique et les embouteillages.
La ville de Pékin lutte de manière chronique contre la pollution atmosphérique et les embouteillages. [Andy Wong - Keystone]
La ville de Pékin a retiré de la circulation 180'000 véhicules considérés comme trop anciens et polluants entre début janvier et fin avril 2017, ont annoncé les services de l'environnement de la capitale chinoise.

Selon un plan d'action publié en 2015, dans le cadre de sa politique de lutte contre la pollution atmosphérique et les embouteillages, Pékin devra avoir retiré de la circulation un million de véhicules sur la période 2013-2017.

La villle doit en retirer 300'000 cette année pour atteindre l'objectif.

5,7 millions de véhicules

Selon les chiffres publiés par le Bureau de la protection de l'environnement jeudi dernier, la capitale compte 5,7 millions de véhicules, qui sont responsables de la moitié des émissions d'oxyde d'azote, une des sources importantes de ce brouillard polluant qu'est le smog.

A Pékin, les niveaux moyens de particules fines PM2,5 qui pénètrent facilement dans les poumons, se sont élevés à 95 microgrammes par mètre cube en janvier et février 2017, ce qui représente une augmentation de près de 70% par rapport aux deux premiers mois de 2016.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une concentration de 10 microgrammes.

rtr/kkub

Publié le 05 mai 2017 - Modifié le 20 août 2017