Modifié le 21 avril 2017

Plus de trois millions de déplacés en raison des violences en RDC

Plus d'un million de personnes ont été déplacées dans les provinces des Kasaï en RDC, et deux millions dans les autres zones de tensions.
Plus d'un million de personnes ont été déplacées dans les provinces des Kasaï en RDC, et deux millions dans les autres zones de tensions. [DAI KUROKAWA - Keystone]
Selon des chiffres du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), les violences en République démocratique du Congo (RDC) ont entraîné quelque 3 millions de personnes déplacées.

OCHA a annoncé vendredi avoir franchi début avril le seuil d'un million de déplacés enregistrés dans les Kasaï, au centre de la RDC, en huit mois de violences meurtrières entre une rébellion et les forces de sécurité.

"OCHA a enregistré 1,090 million de déplacés internes dans le Kasaï-central, Kasaï-oriental, Kasaï, Lomami et Sankuru. Ce qui représente près d'un tiers de déplacés sur l'ensemble du pays", a déclaré un membre d'Ocha.

D'autres provinces touchées

"Dans les autres zones de tensions en RDC, les statistiques" sont d'environ "2 millions de déplacés internes, répartis entre le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l'Ituri et le Tanganyika", a-t-il ajouté.

Les provinces du centre de la RDC sont secouées depuis septembre 2016 par des violences entre les forces de sécurité et les miliciens se réclamant du chef coutumier Kamwina Nsapu, tué un mois auparavant dans une opération militaire.

Dans cette zone, l'ONU a déclaré mercredi avoir documenté un total de 40 fosses communes depuis le début des violences.

>> Lire aussi: Une vingtaine de fosses communes découvertes par l'ONU en RDC

afp/rens

Publié le 21 avril 2017 - Modifié le 21 avril 2017