Modifié le 20 mars 2017

Cinq candidats pour le premier grand débat à la présidentielle française

Le plateau de TF1, où se tiendra le débat.
Le plateau de TF1, où se tiendra le débat. [Patrick KOVARIK - AFP]
Les cinq principaux candidats à la présidentielle française vont confronter leurs idées lundi à 21h lors du premier grand débat télévisé sur TF1 et LCI, à un mois du premier tour d'un scrutin marqué par l'indécision.

Les deux favoris actuels des sondages risquent de concentrer l'attention: la présidente du Front national (extrême droite) Marine Le Pen et l'ancien ministre de l'Économie Emmanuel Macron, "ni de gauche ni de droite", très attendu sur son programme.

L'enjeu du débat qui marque le lancement de la campagne électorale est également crucial pour le conservateur François Fillon, vainqueur surprise de la primaire de la droite, empêtré par des affaires qui ont conduit à son inculpation, le trublion de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon et le socialiste Benoît Hamon.

Convaincre les nombreux indécis

Tous devront persuader les indécis, perturbés par une campagne parasitée par les affaires, une gauche éparpillée, une situation économique compliquée et une série d'alertes dans un pays sous état d'urgence: quelque 40% des électeurs "peuvent encore changer d'avis et seuls deux tiers sont certains d'aller voter au premier tour", selon les sondages.

Les six autres candidats (liste des noms en encadré) sont crédités de très peu d'intentions de vote et n'ont pas été invités, la chaîne privée TF1 ayant souhaité un débat resserré, plus "lisible".

>> Les portraits des onze candidats à lire ici: Onze candidats à la présidentielle française ont obtenu leurs parrainages

Trois grands thèmes

Les candidats devront décrire le "président qu'ils veulent être" en 90 secondes, avant d'entamer le débat, qui va aborder trois grands thèmes: "Quel modèle de société?", "quel modèle économique?" et "quelle place pour la France dans le monde?"

"La campagne de 2017 est insaisissable, scandée par le rythme des 'affaires' réelles ou supposées et incapable, pour l'instant, d'accoucher d'un enjeu fort autour duquel (...) les choix se cristallisent", écrit dans les colonnes du quotidien Le Monde Pascal Perrineau, professeur à Sciences Po.

Résultat: 78% des Français sur dix jugent que le débat politique est "plutôt en train de s'appauvrir", selon une enquête du centre de recherches de ce grand établissement, réalisée mi-mars.

afp/fme

Publié le 20 mars 2017 - Modifié le 20 mars 2017

Les six candidats absents

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste)
Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
François Asselineau (Union populaire républicaine)
Jacques Cheminade (Solidarité et progrès)
Jean Lassalle