Modifié le 21 mars 2017

Le FBI enquête sur des liens entre Moscou et des proches de Trump

Le directeur du FBI, à gauche, James Comey, avant son audition devant une commission du Congrès.
Le FBI enquête sur des liens entre Moscou et des proches de Donald Trump Forum / 2 min. / le 20 mars 2017
Le FBI a confirmé lundi l'existence d'une enquête sur les tentatives d'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine. Lors de la même audition, une commission du Congrès a affirmé que la Trump Tower n'a pas été placée sur écoute.

"J'ai reçu l'autorisation du ministère de la Justice de confirmer que le FBI, dans le cadre de notre mission de contre-espionnage, enquête sur les tentatives du gouvernement russe de s'ingérer dans l'élection présidentielle de 2016", a déclaré James Comey lors d'une audition au Congrès sur l'implication présumée de la Russie dans l'élection.

"Cela inclut des investigations sur la nature de tout lien entre des individus liés à l'équipe de campagne Trump et le gouvernement russe, et pour déterminer s'il y a eu coordination entre la campagne et les efforts russes", a-t-il ajouté. Ces investigations ont commencé "fin juillet", c'est-à-dire en pleine campagne électorale.

Leur existence a été rapportée par de multiples médias depuis plusieurs mois, mais le FBI ne confirme ni n'infirme habituellement ses enquêtes en cours. Toutefois, en raison de "l'intérêt du public" pour cette affaire, James Comey a estimé nécessaire de les confirmer publiquement.

"Pas de preuve"

"Rien n'a changé", a réagi un responsable de la Maison Blanche sous couvert d'anonymat. "Les hauts responsables du renseignement sous Barack Obama ont officiellement confirmé qu'il n'existait aucune preuve de collusion et il n'y a pas de preuve d'un scandale Trump-Russie".

L'audition devant la commission du Renseignement de la Chambre des représentants avait commencé par l'énumération des nombreux contacts entre certains membres de l'équipe de campagne ou de l'entourage de Donald Trump et des personnes proches du Kremlin, notamment l'ambassadeur russe aux Etats-Unis.

"Est-il possible que tous ces événements soient complètement indépendants, rien d'autre que de pures coïncidences? Oui, c'est possible", a dit l'élu démocrate Adam Schiff. "Mais il est aussi possible, peut-être plus que possible, qu'ils ne soient pas des coïncidences".

agences/vtom

Publié le 20 mars 2017 - Modifié le 21 mars 2017

"La Trump Tower n'a pas été placée sur écoute"

Toujours lors de cette audition, le directeur du FBI James Comey a lui aussi contredit le président Donald Trump, qui a accusé Barack Obama d'avoir placé la Trump Tower sur écoute pendant la campagne présidentielle.

"Aucun président ne pourrait" ordonner de telles écoutes, a-t-il expliqué, soulignant la "rigueur" de la procédure juridique pour mettre sur écoutes des citoyens américains, qui implique la signature d'un juge spécialisé.

Avant lui, le président de la commission des renseignements de la chambre des représentants, Devin Nunes, a également assuré que la Trump Tower n'a pas été placée sur écoute. Il n'a pas exclu que d'autres méthodes de surveillance aient été appliquées contre Donald Trump.