Modifié le 23 octobre 2016

"Ma nouvelle histoire d'horreur" ou la mobilisation des stars contre Trump

L'acteur Robert De Niro et la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton.
L'acteur Robert De Niro et la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton. [Eugene Gologursky / Getty Images - afp]
Abruti, cauchemar ou pire que Voldemort: à deux semaines de la présidentielle américaine, les stars sont toujours plus nombreuses à donner leur avis, pas forcément en faveur d'Hillary Clinton, mais surtout contre Donald Trump.

"Ma nouvelle histoire d'horreur: il était une fois un homme nommé Donald Trump qui se présenta à la présidentielle. Des gens voulaient qu'il gagne." Le maître des romans noirs Stephen King ne mâche pas ses mots dans un récent tweet anti-Trump.

Comme l'auteur de "Shining", qui utilise fréquemment Twitter pour dénoncer les propos du candidat républicain à la Maison Blanche, de nombreuses stars américaines usent de leur art et de leur notoriété pour s'immiscer dans la campagne. Ici une chanson, ici un message vidéo, ici une intervention télévisée, Hollywood ne reste pas muet, surtout après les déclarations sexistes de Donald Trump.

Les chansons engagées

Un collectif de chanteurs s'est ainsi réuni pour sortir une chanson inédite par jour durant les 30 derniers jours précédant le vote pour critiquer le candidat républicain. Parmi les participants à ce projet "30 days, 30 songs" figurent notamment Moby, Franz Ferdinand, R.E.M. ou Death Cab for Cutie.

"En tant qu’artistes, nous sommes unis dans notre désir de protester contre la campagne ignorante, haineuse et discriminante de Donald Trump", peut-on lire sur le manifeste qu'ils ont co-signé, intitulé "Les artistes pour une Amérique sans Trump". Le titre "Démagogue" de Franz Ferdinand est l'un d'eux:

Le rappeur Eminem a de son côté annoncé sur Twitter qu'il préparait un nouvel album. Et il en a profité pour promouvoir un clip assassin contre Trump: "Oui je suis dangereux. Mais vous devriez avoir peur de ce p... de candidat (...) Un p… de danger public avec la main sur le bouton (nucléaire) Qui n'a de comptes à rendre à personne? Super idée!"

Les acteurs au front

Avant cela, c'est l'acteur Robert De Niro qui s'était fendu d'une vidéo assassine, traitant Trump de porc, d'escroc, d'abruti, de honte, de désastre. "Ça me rend tellement en colère que ce pays en soit arrivé au point de mettre cet idiot, ce crétin, là où il est aujourd'hui", ajoute l'acteur.

Un collectif d'acteurs a par ailleurs sorti un clip vidéo intitulé "Save the Day". Réalisée par Joss Whedon ("Avengers"), il montre le gratin d'Hollywood demander aux Américains d'aller voter. Mais le ton change peu à peu et, sans le citer nommément, on voit arriver une dénonciation de la politique voulue par Trump.

"Nous pouvons en finir avec ce cauchemar avant qu'il ne commence", exhorte ainsi l'actrice Julianne Moore, ouvertement pro-Clinton, accompagnant dans ce clip Robert Downey Jr, Scarlett Johansson, James Franco, Mark Ruffalo, Martin Sheen ou Neil Patrick Harris notamment.

Comme eux, des dizaines d'artistes y vont de leur slogan anti-Trump. Dans une tribune au Huffington Post, l'acteur Kirk Douglas compare même son ascension à celle d'Hitler: "J'ai vécu les horreurs de la Grande Dépression et des deux guerres mondiales, dont la seconde fut causée par un homme qui promettait de redonner à son pays sa grandeur passée", écrit-il en évoquant le slogan de campagne de Trump "Redonner sa grandeur à l'Amérique".

Dans une vidéo parodique d'un débat entre les deux candidats qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux, Tom Hanks et Alec Baldwin, déguisés pour l'occasion, s'en sont aussi donnés à coeur joie contre le milliardaire.

 

"Si Donald Trump devient président, je déménage sur Saturne!", a par ailleurs tonné la chanteuse Cher sur CNN en août. "Si cet enfoiré devient président, je bouge mon cul de black en Amérique du Sud!", a abondé Samuel L.Jackson en début d'année.

Le réalisateur Michael Moore a pour sa part sorti un film hostile au républicain: Le documentariste Michael Moore sort un film anti-Trump

Pour la légende du rock Bruce Springsteen, Donald Trump fait "honte" aux Etats-Unis car c'est un "démagogue qui ne propose que des solutions simplistes". Il le traite d'homme narcissique et toxique et répète dans diverses interviews que Clinton va gagner.

Les fervents pro-Clinton

C'est dit, l'entièreté d'Hollywood est contre Trump, à quelques exceptions près (voir ci-dessous), mais il s'agit au final surtout de pamphlets contre le républicain et non de véritables et vibrants plaidoyers pour Hillary Clinton. Certains s'affichent néanmoins aux côtés de la candidate démocrate ou réunissent des fonds pour elle.

Justin Timberlake et Jessica Biel ont ainsi invité l'ex-First Lady à manger, mettant leur maison au service d'une levée de fonds.

 

Eva Longoria milite aussi avec force pour Hillary Clinton et entend l'aider à conquérir les voix des "latinas".

De Meryl Streep à George Clooney en passant par Snoop Dogg et Lady Gaga, on roule aussi démocrate, tout comme Jennifer Lopez, Katy Perry et Bon Jovi, qui vont tous trois donner des concerts anti-Trump à la demande de Clinton.

Très engagé pour l'écologie, Leonardo Di Caprio a lui déclaré dans le cadre de la campagne #VoteYourFuture qu'il ne pouvait "imaginer avoir un leader politique qui n'écoute pas la communauté scientifique".

 

Et pour finir, retour sur un Tweet de la maman d'Harry Potter J.K.Rowling, qui avait déjà clamé sa peur dès décembre 2015.

boi

Publié le 23 octobre 2016 - Modifié le 23 octobre 2016

Les stars qui soutiennent Trump

Bien que moins nombreuses et moins en vue, il existe néanmoins certaines stars qui soutiennent ouvertement Donald Trump ou s'affichent avec lui, à l'image de l'ancien boxeur Mike Tyson, qui a estimé qu'il "devait être président".

Ami de longue date de Trump, l'ancien basketteur Dennis Rodman a lui déclaré que "nous n'avons pas besoin d'un autre politicien, nous avons besoin d'un homme d'affaires".

Républicain convaincu, l'acteur Chuck Norris a logiquement affiché son soutien pour Trump et surtout dénoncé les suites possibles d'une seconde présidence menée par l'un des Clinton.

L'acteur Jon Voight a lui décrit récemment le républicain comme "drôle, amusant et haut en couleurs, mais surtout honnête".

Le musicien Kid Rock a pour sa part salué une campagne divertissante et estimé que Trump devait avoir sa chance.

L'ancien catcheur Hulk Hogan a aussi souhaité que Trump poursuive sa course en avant et a même dit qu'il se verrait bien comme son vice-président.

Le chanteur des Eagles of Death Metal Jesse Hughes a apporté plusieurs fois son soutien à Donald Trump, se disant persuadé qu'il va "rendre sa puissance passée à l’Amérique".

"Je pense qu'il fera un grand président. Il ne vient pas de la politique et il ne se soucie pas ce que les autres pensent", a enfin déclaré l'acteur Stephen Baldwin.

Ni l'un ni l'autre

A noter aussi que certains ne sont pas satisfaits par les deux candidats. L'acteur Viggo Mortensen a ainsi récemment déclaré qu'il voterait, mais pour aucun des deux, car aucun de "ces personnages belliqueux, malhonnêtes et dangereux" ne devrait gouverner.