Modifié le 17 juin 2016

Le tueur présumé de la députée britannique serait un partisan néonazi

La députée britannique Jo Cox aurait été tuée par un partisan néonazi
La députée britannique Jo Cox aurait été tuée par un partisan néonazi 12h45 / 2 min. / le 17 juin 2016
Le tueur présumé de la députée britannique travailliste pro-UE Jo Cox était "dévoué" à l'Alliance nationale, un groupe néonazi basé aux Etats-Unis, a indiqué jeudi un groupe de défense des droits civiques.

D'après des archives obtenues par le Southern Poverty Law Centre, le tireur "était un partisan dévoué de l'Alliance nationale, qui a été pendant des dizaines d'années l'organisation néonazie la plus importante des Etats-Unis", a révélé sur son site internet le groupe de défense des droits.

Selon le groupe de défense des droits civiques, il aurait dépensé plus de 620 dollars (598 francs) dans des ouvrages de l'Alliance nationale, groupe qui a appelé à la création d'une nation peuplée exclusivement de Blancs et à l'éradication du peuple juif.

"Le Royaume-Uni d'abord"

Jo Cox, 41 ans, députée travailliste pro-UE, a été tuée jeudi en début d'après-midi à Birstall, au nord de l'Angleterre. Peu après, la police a interpellé le tireur présumé, un homme de 52 ans. L'homme est décrit par ses voisins comme un "solitaire".

Ses motifs n'étaient pas encore connus, mais selon un témoin cité par les médias, le meurtrier aurait crié "Britain first", soit "Le Royaume-Uni d'abord" à cette élue qui n'avait de cesse de faire l'éloge de la diversité et avait fait sienne la cause des réfugiés syriens.

>> Lire aussi: Une députée britannique pro-UE tuée par balles près de Leeds

Hommages

Alors que le village de Birstall rend hommage vendredi à sa députée travailliste, plus d'une centaine de personnes se sont réunies jeudi soir dans l'église Saint Peter's de Birstall pour une cérémonie en sa mémoire.

Au même moment à Londres, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant le Parlement britannique, parmi lesquelles le chef du Parti travailliste Jeremy Corbyn et plusieurs autres membres du Labour en larmes.

Plusieurs personnes ont rendu hommage à la députée Jo Cox jeudi soir à Londres, devant le Parlement britannique.
Plusieurs personnes ont rendu hommage à la députée Jo Cox jeudi soir à Londres, devant le Parlement britannique. [EPA/Keystone]
 

>> Les précisions de Gaspard Kühn:

Meurtre de Jo Cox: les précisions de Gaspard Kühn, à Londres
12h45 - Publié le 17 juin 2016
 

hend avec agences

Publié le 17 juin 2016 - Modifié le 17 juin 2016

Jo Cox avait déjà fait l'objet de menaces

La députée travailliste britannique Jo Cox avait alerté la police après avoir reçu "des messages malveillants".

"Des officiers ont reçu une déclaration de la député Jo Cox concernant des messages malveillants et en mars 2016 un homme a été interpellé dans le cadre de l'enquête", a indiqué la police britannique vendredi. "L'homme avait accepté un avertissement de la police".

Cet homme, précise la police, n'est pas celui qui a été appréhendé jeudi par la police du West Yorkshire à proximité de la scène de crime.