Publié le 10 février 2016 - Modifié le 10 février 2016

Les femmes sont sous-représentées dans les médias et leurs reportages

Illustration du GMMP, le Projet mondial de monitorage des médias, sur les inégalités hommes-femmes en 2015.
Les femmes sont sous-représentées dans les médias et leurs reportages Le 12h30 / 2 min. / le 10 février 2016
Seules 24% des personnes qui figurent dans des reportages analysés en 2015 sont des femmes, que ce soit au niveau mondial ou au niveau Suisse, indique mercredi une étude.

Cette étude, menée dans le cadre du projet mondial de monitorage des médias, fait état d'une progression de 7 points en 20 ans sur le plan mondial. Pour la Suisse en particulier, la présence des femmes dans les sujets journalistiques n'a augmenté que de deux points en cinq ans.

Pour arriver à ses conclusions, la Conférence des délégués à l'égalité, qui mène le projet en Suisse, a analysé une journée de production médiatique helvétique, à savoir journaux, radios et télévision le 25 mars 2015.

Moins représentées dans les rédactions

Si les femmes sont très peu présentes dans les reportages, elles sont aussi relativement peu nombreuses dans les salles de rédaction. Au niveau mondial, seuls 37% des reportages ont été signés par des femmes, pour seulement 30% en Suisse - un pourcentage qui est même en baisse dans notre pays.

Les femmes journalistes ne font par ailleurs pas figurer plus de femmes dans leurs reportages que leurs collègues masculins. L'habitude de donner plus souvent la parole aux messieurs semble ainsi ancrée profondément.

A relever que la plus forte ambiance masculine se retrouve dans les médias imprimés, selon l'étude, avec 24% de femmes dans la presse écrite, alors qu'elles sont 30% à la radio et 42% à la TV.

Des thèmes plus difficiles d'accès

Les femmes sont également très peu choisies comme interlocutrices lorsqu'il s'agit de parler de politique ou d'économie, avec à peine un intervenant sur cinq en Suisse sur ces thèmes, soit en dessous de la moyenne mondiale. Par contre, elles sont 38% lorsqu'il s'agit de parler de célébrités, de culture ou de sport... ou encore 100% lorsqu'il s'agit de parler de mode ou de concours de beauté.

Thibaut Schaller/jzim