Modifié le 25 novembre 2015

En réponse à la menace terroriste, l'Italie augmente son budget culture

Matteo Renzi avait choisi de prononcer son discours au Capitole, là où a été signé le Traité de Rome, fondateur de la Communauté européenne.
Matteo Renzi avait choisi de prononcer son discours au Capitole, là où a été signé le Traité de Rome, fondateur de la Communauté européenne. [Gregorio Borgia - AP Photo]
Pour répondre à la menace terroriste, l'Italie va dépenser à part égale deux milliards d'euros pour sa sécurité et sa vie culturelle, a annoncé le chef du gouvernement Matteo Renzi.

"Pour chaque euro supplémentaire investi dans la sécurité, il faut un euro de plus investi dans la culture", a expliqué Matteo Renzi dans un discours au siège de la mairie de Rome.

Il veut ainsi consacrer 1 milliard d'euros à la cyber-sécurité, aux forces armées italiennes et à la modernisation des forces de police.

Parallèlement, quelque 500 millions d'euros seront consacrés aux grandes villes et à leur périphérie. Les projets devront être soumis avant la fin de l'année et achevés en 2016.

"L'Italie répudie la guerre"

Les 500 millions restants financeront notamment des bourses d'études et une "carte culture" d'une valeur de 500 euros offerte à chaque jeune de 18 ans.

Depuis les attentats de Paris, l'Italie s'efforce d'être aux côtés de ses partenaires européens. Matteo Renzi se rendra jeudi en France pour rencontrer François Hollande. Le dirigeant évite cependant tout recours au vocabulaire guerrier. "L'Italie répudie la guerre", affirme en effet la Constitution italienne.

afp/apyt

Publié le 25 novembre 2015 - Modifié le 25 novembre 2015