Modifié le 09 octobre 2015

Michel Platini veut se battre contre sa suspension annoncée par la FIFA

Soupçons de corruption à la FIFA: les chances de Michel Platini de diriger l'institution s'amenuisent
Les chances de Michel Platini de diriger la FIFA s'amenuisent 19h30 / 1 min. / le 08 octobre 2015
La commission d'éthique de la FIFA a annoncé jeudi la suspension immédiate pour trois mois du président de la FIFA Sepp Blatter et du favori à sa succession, le président de l'UEFA Michel Platini.

Le secrétaire général de la FIFA Jérome Valcke déjà relevé de ses fonctions mi-septembre, a également été suspendu pour 90 jours. Les trois dirigeants sont interdits d'exercer toutes activité liée au football et leur suspension pourra être prolongée une seule fois de 45 jours, précise la commission d'éthique dans un communiqué.

Sepp Blatter a réagi en indiquant que la Commission d'éthique de la FIFA "n'a pas respecté ses propres règles". Elle n'a pas "suivi le code d'éthique et le code disciplinaire" qui offrent à une personne mise en cause la possibilité "d'être entendue", ont fait savoir les avocats du Valaisan dans un communiqué.

Platini a décidé de se battre

Le comité exécutif de l'UEFA, soit le gouvernement du football européen, a exprimé jeudi son soutien à son président Michel Platini, qui "va enclencher les différentes procédures" pour faire appel de sa suspension de 90 jours infligée par la commission d'éthique de la FIFA.

Du fait de ce futur appel, le comité exécutif de l'UEFA ne voit pas, "à l'heure actuelle", le "besoin" de confier l'intérim à son plus ancien vice-président (Angel Maria Villar Llona).

Un ex vice-président suspendu 6 ans

Par ailleurs Chung Mong-joon, ex-vice président de la FIFA, a été suspendu pour six ans de toute activité liée au football. Le Sud-Coréen, autre candidat possible à la succession de Sepp Blatter, devra en outre s'acquitter de 100'000 francs suisses d'amende.

Le Ministère public de la Confédération avait ouvert le mois dernier une enquête pénale contre Sepp Blatter pour des soupçons de corruption lors de la vente des droits télévisés des Coupes du monde 2010 et 2014 à un prix très en-dessous du marché au président de la Fédération des Caraïbes, Jack Warner, et pour le versement de deux millions de francs à Michel Platini en 2011.

>> Revoir cet extrait de Temps Présent de 1998, dans lequel Michel Platini se montre très critique vis-à-vis du système FIFA, alors qu'il est co-président du comité d'organisation de la Coupe du Monde:

Michel Platini interviewé par la RTS en 1998
Info - Publié le 08 octobre 2015
 

agences/fisf/rens

Publié le 08 octobre 2015 - Modifié le 09 octobre 2015

Candidature de Michel Platini pas écartée

La suspension de 90 jours du président de l'UEFA Michel Platini, décidée par la commission d'éthique de la Fifa, n'écarte pas de facto sa candidature à la présidence de l'instance suprême du foot, a précisé à l'AFP le porte-parole de la commission d'éthique.

"Cette question n'est pas pour le comité d'éthique mais pour la commission électorale de la Fifa, qui sera chargée d'en étudier la validité" si candidature il y a, a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le Camerounais Issa Hayatou, patron du football africain, a été désigné président par intérim de la FIFA, a annoncé l'instance du football mondial.