Modifié le 22 septembre 2015

La Russie déploie des bombardiers sur le territoire syrien

Une image satellite montre le déploiement de troupes russes dans la province de Lattaquié.
La Russie déploie des bombardiers sur le territoire syrien Le 12h30 / 2 min. / le 22 septembre 2015
La Russie a condamné lundi le bombardement la veille de son ambassade à Damas, appelant à des "actes" contre le terrorisme et déployant, selon Washington, 28 avions de combat en Syrie.

Selon des responsables américains, il s'agit de bombardiers SU-24 et d'avions d'attaque au sol SU-25, déployés dans la province de Lattaquié, un fief du président syrien Bachar al-Assad.

"Ils ont mis la capacité de faire des bombardements. Où, quand, et en appui de qui nous ne savons pas", a résumé l'un des responsables.

Roquette sur le terrain de l'ambassade

Le ministère russe des Affaires étrangères a appelé à des "actions concrètes" après la chute dimanche sur le territoire de la représentation diplomatique russe dans la capitale syrienne d'une roquette qui n'a toutefois pas causé de dégâts.

"La roquette a été tirée du quartier de Jobar, où sont retranchés les groupes hostiles au gouvernement syrien", a accusé Moscou.

Estimant que ce bombardement avait constitué un "acte terroriste", la diplomatie russe a assuré attendre "une condamnation claire de la part de la communauté internationale, y compris des acteurs régionaux" et réclamé "des actes, pas seulement des paroles".

afp/ebz

Publié le 22 septembre 2015 - Modifié le 22 septembre 2015

Arrivée de 70 rebelles formés par les Américains

Le Pentagone a confirmé lundi l'entrée en Syrie de 70 rebelles formés et équipés par ses soins pour aller combattre le groupe Etat islamique, déjà annoncé ce week-end par l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'OSDH avait pour sa part évoqué 75 combattants. Quel que soit le chiffre exact, l'annonce faite dans un communiqué du Centcom, le commandement militaire américain au Moyen-Orient, redonne un peu de crédibilité à un programme qui en a bien besoin.

Le programme de formation des rebelles syriens modérés avait été lancé au début de l'année par les Etats-Unis, avec un financement de 500 millions de dollars à la clé. Il était censé former et équiper quelque 5000 rebelles modérés la première année.

Au moins 38 morts dans des frappes contre l'EI

Au moins 38 djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont péri lundi dans des frappes de l'armée de l'air de Bachar al-Assad sur des positions du groupe dans le centre de la Syrie, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"Il s'agit de frappes précises sur des positions de l'EI à Palmyre, al-Soukhna et al-Qaryataïn dans la province centrale de Homs", a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.