Modifié le 11 juin 2015

Des Casques bleus accusés d'abus sexuels en Haïti et au Liberia

Des Casques bleus sont accusés d'abus sexuels, notamment en Haiti (photo d'illustration).
Des Casques bleus sont accusés d'abus sexuels, notamment en Haiti (photo d'illustration). [Thony Belizaire - AFP Photo]
Un rapport interne de l'ONU dévoilé jeudi révèle que des Casques bleus auraient échangé de l'argent ou des téléphones contre les faveurs sexuelles de centaines de femmes en Haïti et au Liberia.

L'expérience des missions de paix de l'ONU en Haïti (Minustah) et au Liberia (Unmil) "démontre que ces échanges à caractère sexuel sont répandus et pas assez dénoncés", souligne le rapport des services de contrôle interne de l'ONU (OIOS).

Le document confidentiel, daté du 15 mai, a été obtenu par l'AFP et doit être publié sous sa forme définitive la semaine prochaine.

Selon le rapport de l'OIOS, 231 femmes haïtiennes ont indiqué avoir eu des relations sexuelles avec des Casques bleus en échange de services ou de biens matériels: chaussures, vêtements, téléphones, ordinateurs portables ou parfums.

Enquête externe indépendante

La divulgation de ce rapport intervient quelques jours après la décision du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de lancer une enquête externe indépendante. Celle-ci va analyser la façon dont l'organisation internationale a géré une affaire d'agressions sexuelles présumées d'enfants en République centrafricaine par des soldats étrangers, notamment français, non mandatés par l'ONU.

>> Lire: Des soldats français auraient abusé de mineurs en Centrafrique

ats/jvia

Publié le 11 juin 2015 - Modifié le 11 juin 2015