Modifié le 10 janvier 2015

Les attentats en France pourraient profiter aux mouvements anti-islam

Un panneau 'Je suis Charlie! Mais je ne suis jamais  Pegida!' devant l'ambassade de France à Berlin,
Un panneau 'Je suis Charlie! Mais je ne suis jamais Pegida!' devant l'ambassade de France à Berlin, [ - EPA/LUKAS SCHULZE]
En Allemagne, et plus largement dans toute l'Europe, les mouvements anti-islam pourraient profiter de l'émotion suscitée par les attentats en France pour attirer de nouveaux sympathisants.

Le mouvement anti-islam en Allemagne compte sur l'angoisse provoquée par les attentats meurtriers perpétrés au nom du djihad en France pour accroître la mobilisation aux manifestations du lundi à Dresde où 18'000 personnes ont défilé en début de semaine.  

"Il est vraisemblable que la barre des 20'000 manifestants soit franchie lundi", estime Werner Patzelt, professeur de sciences politiques de l'Université technique de Dresde. "L'attentat de Paris a sans le moindre doute un impact sur Dresde, il va donner au mouvement Pegida encore plus d'influence".

Autriche et Grande-Bretagne

Selon une étude menée par l'hebdomadaire Die Zeit,  plus d'un Allemand sur deux (57%) considère l'islam comme une menace et 61% qu'il n'est pas compatible avec le monde occidental.

A Vienne, en Autriche, une première manifestation Pegida est prévue fin janvier, tandis que le chef du parti britannique anti-immigration Ukip a évoqué la présence d'"une cinquième colonne" en Europe.

afp/pym

Publié le 10 janvier 2015 - Modifié le 10 janvier 2015