Publié le 08 septembre 2014 - Modifié le 08 septembre 2014

Pour Didier Burkhalter, la sécurité en Europe doit passer par la Russie

Didier Burkhlater le cessez le feu est tres fragile
Didier Burkhlater: "Le cessez-le-feu est très fragile" en Ukraine L'actu en vidéo / 7 min. / le 08 septembre 2014
Dans un entretien accordé à la RTS lundi, le président de l'OSCE Didier Burkhalter a souligné l'importance du dialogue avec la Russie pour la définition d'une "architecture de la sécurité en Europe."

"Si vous voulez régler les problèmes européens, vous ne pouvez pas le faire sans la Russie" a indiqué lundi à la RTS le président de la Confédération Didier Burkhalter, actuel président en exercice de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Il a aussi estimé que le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, conclu vendredi à Minsk, reste "très fragile" et que s'il n'est pas respecté, "cela pourrait être pire qu'avant".

Quant à la présence supposée de troupes russes en Ukraine, le président de l'OSCE a dit que les "indices sont inquiétants, mais on n'a pas de faits avérés".

"Les sanctions ne règlent pas les problèmes"

Continuant sur l'importance du dialogue russo-ukrainienne, Didier Burkhalter a ajouté que le conflit ne serait pas résolu "sans dialogue intra-ukrainien". "Un débat sur la décentralisation doit avoir lieu" pour régler les tensions dans le pays, a encore déclaré le président de la Confédération.

Il a aussi apporté son soutien aux sanctions européennes contre la Russie, en notant que "le droit international a été violé", mais il a insisté sur le fait que "les sanctions ne règlent pas les problèmes" "Il faut autre chose," a-t-il ajouté.

fisf

Prix de la Fondation pour Genève

Le président de la Confédération Didier Brukhalter a reçu lundi le prix de la Fondation pour Genève lors d'une cérémonie au Palais des Nations. Ce prix récompense "son engagement en faveur de la Genève internationale et son rôle de premier plan dans le concert des Nations," selon la Fondation.

Les nouvelles sanctions de l'UE

L'UE a officiellement adopté lundi soir de nouvelles sanctions contre la Russie. Leur mise en application prendra toutefois quelques jours pour donner du temps aux efforts de paix. Vladimir Poutine et Petro Porochenko se sont en effet mis d'accord pour poursuivre le dialogue.

L'entrée en vigueur de ces sanctions "interviendra dans les prochains jours", a dit le président du Conseil européenne, Herman Van Rompuy, dans un communiqué. "Cela laissera le temps pour une évaluation de la mise en oeuvre de l'accord de cessez-le-feu et du plan de paix".

Selon une source diplomatique européenne, l'Union européenne (UE) a ajouté les principaux producteurs et transporteurs de pétrole russes sur la liste d'entreprises publiques interdites d'accès aux marchés de capitaux européens.

La Russie réagira

La Russie répliquera "de manière asymétrique" à toute nouvelle sanction à son encontre si ses partenaires occidentaux cèdent à "la tentation de recourir à la force dans les relations internationales", a déclaré le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, dans une interview publiée lundi par le quotidien russe Vedomosti. Le pays pourrait ainsi interdire aux compagnies aériennes occidentales le survol de son territoire.