Modifié le 22 décembre 2013

L'ex-président du Congrès juif mondial Edgar Bronfman est décédé

Edgar Bronfman, ancien président du Congrès juif mondial, est décédé
Edgar Bronfman, ancien président du Congrès juif mondial, est décédé 12h45 / 1 min. / le 22 décembre 2013
Figure-clé de l'affaire des fonds juifs en déshérence en Suisse à la fin des années 1990, l'ancien président du Congrès juif mondial Edgar Bronfman est décédé samedi.

L'ancien président du Congrès juif mondial (CJM) Edgar Bronfman, 84 ans, est mort samedi à son domicile new-yorkais, a annoncé dimanche le quotidien The New York Times.

Président du CJM entre 1981 et 2007, Edgar Bronfman avait activement participé aux efforts pour contraindre les banques suisses à restituer plus d'un milliard de dollars aux familles des victimes des camps de la mort qui avaient placé leurs capitaux en Suisse avant la Seconde Guerre Mondiale, rappelle The New York Times.

Menace de "guerre totale"

Les déclarations qu'Edgar Bronfman avait faites dans une interview en mars 1998 avaient provoqué l'indignation en Suisse. Il avait alors réclamé trois milliards de dollars pour régler la question des fonds en déshérence et menacé les banques helvétiques de "guerre totale" si elles n'obtempéraient pas.

ats/vkiss

Publié le 22 décembre 2013 - Modifié le 22 décembre 2013

Patron du groupe Seagram

Né à Montréal au Canada, Edgar Bronfman avait hérité du groupe de spiritueux Seagram fondé par son père, Samuel Bronfman, en 1924 et aujourd'hui disparu. Il l'avait développé avec l'acquisition des jus de fruit Tropicana et en se diversifiant dans le pétrole ainsi que dans la chimie.

Le groupe avait été le principal actionnaire du chimiste DuPont.

Edgar Bronfman avait transmis Seagram à son fils Edgar Bronfman Jr, lequel l'avait à nouveau diversifié, cette fois dans le divertissement. En 2000, le groupe français Vivendi avait pris le contrôle de Seagram pour n'en garder que la division divertissement. Il avait revendu l'activité boissons à divers groupes dont le français Pernod Ricard.

La réaction de Rolf Bloch

Edgar Bronfman "avait fait un pas en direction de la Suisse", se souvient Rolf Bloch. Il pensait au début que la Suisse "cachait quelque chose, qu'elle ne voulait pas aider", souligne l'ancien président du Fonds spécial en faveur des victimes de la Shoah dans le besoin. "Il a ensuite compris que nos lois étaient différentes" que celles en vigueur aux Etats-Unis.

Après un "début difficile, chacun a finalement fait preuve d'une certaine compréhension pour la position de l'autre." Durant cette période particulière, "chacun avait un peu raison". Il fallait donc se rapprocher.

Rolf Bloch a rencontré Edgar Bronfman une "vingtaine de fois en l'espace d'un an, un an et demi. Je n'ai pas toujours dû courir en Amérique, il est aussi venu en Suisse. Une certaine estime réciproque s'est développée" au fil des rencontres, se rappelle l'industriel octogénaire né à Berne.

Le Congrès juif mondial en bref

Le Congrès juif mondial (CJM), fondé en 1936 à Genève, est une organisation faîtière qui regroupe plus de 80 organisations nationales librement affiliées, où il s'interdit toute ingérence.

Nombre de communautés juives n'en font pas partie.

Créé pour lutter contre la menace du nazisme, il est basé sur l'idée que le destin du peuple juif est unitaire. (source: www.actufiches.ch/)