Modifié le 28 juin 2013

Les soldats américains n'ont plus accès au site du Guardian

Les articles du Guardian qui concernent l'espionnage informatique de la NSA ne sont plus accessibles sur le réseau de l'armée.
Les articles du Guardian qui concernent l'espionnage informatique de la NSA ne sont plus accessibles sur le réseau de l'armée. [AP Photo/Kin Cheung - ]
Le réseau de l'armée américaine a confirmé jeudi que le site du Guardian était en partie inaccessible en raison des révélations sur les pratiques de la NSA, parlant de mesures préventives "d'hygiène du réseau".

L'armée américaine a limité sur son réseau l'accès au site du Guardian, à l'origine des révélations d'Edward Snowden sur les pratiques d'espionnage de l'Agence américaine de la sécurité (NSA). Des employés de la base de Presidio, en Californie, ont raconté être redirigés sur la page d'accueil du site lorsqu'ils tentaient d'accéder à certains articles.

Un porte-parole du réseau de l'armée NETCOM a confirmé jeudi par e-mail au Monterey County Herald que l'armée filtrait "une partie de la couverture à propos de la NSA Leaks".

Routine

Il s'agit d'une routine pour le Département de la défense, selon le porte-parole, qui parle mesures préventives "d'hygiène du réseau" contre la propagation d'informations classifiées.

Ces dernières semaines, le site du Guardian a publié plusieurs documents classifiés fournis par Edward Snowden sur les pratiques de surveillances de la NSA, et notamment sur le programme Prism.

Fin 2010, l'armée de l'air américaine avait bloqué l'accès à 25 sites de médias, dont le New York Times, Le Monde, The Guardian et Der Spiegel, en raison de la publication de câbles diplomatiques dévoilés par WikiLeaks.

vtom

Publié le 28 juin 2013 - Modifié le 28 juin 2013

La CIA veut renforcer sa culture du secret

Après les fuites de l'affaire Snowden, le directeur de la CIA John Brennan a lancé une nouvelle campagne pour que les agents ne divulguent pas les secrets de l'agence, rapporte vendredi AP.

La campagne "Honore le serment" a pour but de "renforcer la culture du secret" à travers l'éducation et l'entraînement, selon un mémo à usage interne uniquement que l'agence AP s'est procuré.

Le mémo conclut que la CIA doit également être plus attentive lors de l'examen préalable à la publication d'articles ou de livres d'anciens employés.