Mise à jour le 09 mai 2013

Peine de mort envisagée dans l'affaire des enlèvements de Cleveland

Selon son avocat, Ariel Castro est "très soucieux du bien-être et de l'avenir de sa fille de 6 ans, qu'il aime beaucoup".
Ariel Castro a comparu pour la première fois. [David Duprey - AP]
Le propriétaire de la maison de Cleveland où trois Américaines ont été séquestrées pendant dix ans a comparu jeudi devant un tribunal. Le procureur envisage la peine capitale.

Un procureur américain a accusé jeudi Ariel Castro, inculpé pour la séquestration et le viol de trois jeunes femmes pendant dix ans dans l'Ohio, d'avoir commis un meurtre en interrompant des grossesses et prévenu qu'il envisageait de requérir la peine de mort.

"Le comté va requérir des charges pour chaque acte d'agression sexuelle et de tentative de meurtre, et pour chaque acte de meurtre aggravé qu'il a commis en interrompant des grossesses", a déclaré le procureur du comté de Cuyahoga Timothy McGinty, ajoutant que son bureau allait aussi "chercher à requérir des accusations passibles de la peine de mort".

Première audience

Ariel Castro a comparu jeudi pour la première fois devant un tribunal de la ville.

Inculpé de viols et de quatre enlèvements (les trois femmes et l'enfant de l'une d'elle), le quinquagénaire est apparu menotté, les yeux rivés vers le sol. Il ne s'est pas exprimé durant cette audience qui a duré quelques minutes.

Le tribunal a fixé une caution de deux millions de dollars pour chaque cas, soit huit millions de dollars au total, s'assurant ainsi du maintien en détention du suspect.

Fausses couches

Cet ancien chauffeur de bus scolaire a été désigné comme seul responsable des enlèvements. Ses deux frères, qui avaient été interpellés en même temps que lui mais contre lesquels aucune charge n'a été retenue dans cette affaire, ont été remis en liberté.

Les conditions de détention de ses victimes continuent d'être divulguées au compte-gouttes. La police a confirmé qu'elles étaient attachées après avoir retrouvé "des chaînes et des cordes dans le couloir".

Un conseiller municipal de Cleveland a lui déclaré que l'une des trois femmes, dont l'identité n'a pas été précisée, avait fait au moins cinq fausses couches. Le suspect est accusé de les avoir provoquées, en privant la victime de nourriture et en la battant.

Lire aussi: Les femmes retenues à Cleveland étaient attachées à des chaînes

ats/ptur

Retour des victimes dans leurs familles

La journée de mercredi a été riche en émotions pour Amanda, 27 ans, et Gina, 23 ans, qui sont rentrées dans leur famille tandis que Michelle, 32 ans, restait hospitalisée à Cleveland.

Amanda est retournée chez sa soeur, avec sa petite fille. Dans la plus grande confusion et sous les applaudissements, sa soeur a remercié "les médias et les gens pour leur soutien et leur aide pendant ces années".

Soulagement de la Première dame

Le retentissement de l'affaire est tel aux Etats-Unis que la Première dame a confié mercredi matin que son coeur était "empli de soulagement".

"Imaginez d'abord perdre un enfant, puis ne pas savoir s'il est vivant, mort ou blessé, garder espoir pendant dix ans et finalement avoir ses prières exaucées est sûrement le plus beau cadeau de fête des mères", a affirmé Michelle Obama sur MSNBC.