Publié le 03 avril 2013 - Modifié le 04 avril 2013

Le compte suisse de Jérôme Cahuzac ouvert par un proche de Marine Le Pen

Affaire Cahuzac: l'enquête de la justice suisse a tout précipité et a contraint Cahuzac à la vérité
C'est un proche de Marine Le Pen qui a ouvert le compte UBS de Jérôme Cahuzac en 1992 19h30 / 2 min. / le 03 avril 2013
Le compte du ministre socialiste démissionnaire, au coeur de la polémique qui secoue la République française, a été ouvert en 1992 auprès d'UBS à Genève par Philippe Péninque, un conseiller stratégique de la leader d'extrême droite Marine Le Pen, a appris la RTS mercredi.

Un nouveau personnage apparaît dans l’affaire Cahuzac. Selon les informations de la rédaction TV de la RTS, le compte suisse dont l’existence a été reconnue par l’ancien ministre socialiste a été ouvert par Philippe Péninque, un proche de la présidente du mouvement d'extrême droite Front national (FN), Marine Le Pen.

Proche de la présidente Marine Le Pen, Philippe Péninque est de longue date un proche du Front national (image d'archives).
Proche de la présidente Marine Le Pen, Philippe Péninque est de longue date un proche du Front national (image d'archives). [ - RTS]
Cet ex-avocat spécialisé à l'époque dans les montages fiscaux, a ouvert en 1992 à la banque UBS un compte dont l’ayant-droit économique était Jérôme Cahuzac, a-t-on appris de source proche de l’enquête. Ce n'est qu'en 1993 que ce compte a été récupéré en nom propre par l'ancien ministre, via la société financière Reyl & Co, basée à Genève, qui ne possédait alors pas de licence bancaire.

"Je pourrais confirmer, si..."

Plus tard, en 2009, le compte aurait été transféré à Singapour dans la filiale locale de la banque helvétique Julius Baer. Le compte était alors toujours sous gestion de la société Reyl.

Contacté par la RTS, Philippe Péninque a dans un premier temps affirmé qu'il était possible qu'il ait ouvert le compte de Jérôme Cahuzac dans le cadre de son activité professionnelle de l'époque. Il était alors avocat spécialiste selon ses termes en ''relations financières avec l’étranger''. ''Si le juge me convoque et qu'il me montre des documents, peut-être que je pourrais confirmer'', a-t-il dit.

"Relations amicales"

Les réseaux de la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen. Le nom de Philippe Péninque apparaît dans le clan des stratèges dit "des rats noirs"
Les réseaux de la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen. Le nom de Philippe Péninque apparaît dans le clan des stratèges dit "des rats noirs" [ - Lemonde.fr]
Mais Philippe Péninque a reconnu avoir entretenu des relations amicales avec Jérôme Cahuzac qui était alors médecin. Il a affirmé ensuite: "Ce qui est illégal, c’est de ne pas déclarer un compte, pas d’aider à l'ouvrir; Jérôme Cahuzac avait besoin d’un compte, je l’ai aidé à l'ouvrir."

Marine Le Pen était-elle au courant de ce scénario? Philippe Péninque prétend avoir informé la présidente du Front national: "Je lui ai dit que j'étais ami avec Cahuzac et peut-être que dans le cadre de mon activité professionnelle, j'avais ouvert ce compte."

En déplacement dans les Ardennes, Marine Le Pen avait dénoncé, mercredi 3 avril, un "mensonge d'Etat" se disant persuadée que "le président de la République et le Premier ministre étaient au courant" de l'existence d'un compte à l'étranger de Jérôme Cahuzac. "Je préfère penser cela. Sinon cela voudrait dire qu'ils sont tellement incompétents qu'ils n'étaient pas informés de la situation", a-t-elle ajouté. (Lire aussi: Le président Hollande: "Toute la lumière sera faite sur l'affaire Cahuzac")

Montant de 600'000 euros confirmé

Cette révélation survient peu après la précipitation des événements de l'affaire Cahuzac suite à l'avancée du volet suisse de l'enquête. Le Ministère public genevois, par la voix du procureur Yves Bertossa, a confirmé mercredi après-midi au cours d'une conférence de presse que les diverses demandes formulées par la justice française ont toutes été réalisées et que le montant détenu par Jérôme Cahuzac sur son compte à l'étranger s'élevait à 600'000 euros (730'000 francs).

Le procureur a en revanche indiqué que la justice genevoise n'avait pas eu connaissance d'une quelconque demande de renseignement du ministre français de l'Economie, Pierre Moscovici, dans ce dossier.

Accord pour le transfert des données

Jerôme Cahuzac a en outre accepté mercredi que la documentation saisie dans des établissements bancaires suisses soit transmise "en procédure simplifiée" aux autorités judiciaires françaises, a annoncé le parquet de Genève.

A lire aussi: Le président Hollande: "Toute la lumière sera faite sur l'affaire Cahuzac" et L'ex-ministre français Jérôme Cahuzac avoue avoir un compte à l'étranger

Agathe Duparc/gax

L'ex-ministre exclu du PS

"Cahuzac s'est exclu de fait du Parti socialiste, il n'en sera plus membre", a annoncé mercredi le responsable de ce parti au pouvoir, Harlem Désir, alors que l'ex-ministre, 60 ans, pouvait, selon le droit constitutionnel, redevenir député dans trois semaines.

Le gouvernement français se défend

François Hollande et Jean-Marc Ayrault n'étaient "pas au courant, bien entendu", a déclaré mercredi la porte-parole du gouvernement français, Najat Vallaud-Belkacem. "Nul n'est tenu à l'abri d'avoir un menteur dans sa propre famille", a-t-elle insisté au sujet de l'ex-ministre du Budget.

"Il n'y a eu aucune complaisance, aucune volonté d'entraver la justice", a renchéri le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, qui avait l'autorité de tutelle sur Jérôme Cahuzac. "Le président de la République et moi-même avons fait ce qu'il convenait de faire", a-t-il ajouté

Le numéro deux du gouvernement, Laurent Fabius, a lui aussi assuré que l'exécutif n'était pas au courant de ce que cachait Jérôme Cahuzac.

Philippe Péninque en bref

Philippe Péninque, 60 ans, n’est pas un inconnu pour ceux qui suivent les affaires de l’extrême droite française. Cet ancien avocat, ex-membre du Groupe union défense (GUD), ancien membre fondateur d’Egalité et réconciliation, fait aujourd’hui partie des conseillers officieux de Marine Le Pen. En 2007, il avait réalisé l’audit du Front national.

Un "acte anodin" pour Marine Le Pen

Marine Le Pen a réagi en déclarant au Monde qu'il s'agit d'un "acte complètement anodin".

Et de préciser au quotidien français: "Un de mes amis avocats a ouvert, il y a 25 ans (quand j'étais en licence de droit) un compte à l'étranger pour le compte de son client. Ouvrir un compte à l'étranger est complètement légal, c'est de ne pas déclarer les fonds qui est illégal."

Pour la présidente du Front National (FN), à laquelle Philippe Péninque avait confié la veille avoir ouvert le compte de Jérôme Cahuzac à l'étranger, cette révélation est une "attaque" personnelle.