Mise à jour le 09 février 2013

Le blizzard paralyse le nord-est des Etats-Unis et fait ses premières victimes

Tempête de neige au nord-est des USA
Les chutes de neige sont abondantes aux USA, notamment à New York et à Boston, provoquant des coupures d'électricité. Le Journal en continu / 1 min. / Le 09 février 2013
La tempête de neige qui touche le nord-est des Etats-Unis depuis vendredi a fait au moins deux morts, causé la suspension de milliers de vols et de trains et provoqué d'importantes coupures de courant. Cinq Etats ont déclaré l'état d'urgence.

Un blizzard accompagné de fortes chutes de neige et de vents violents s'abattait samedi pour le deuxième jour consécutif sur le nord-est des Etats-Unis, faisant au moins deux morts, paralysant les transports et privant d'électricité au moins 500'000 personnes.

Les Etats de New York et du Connecticut étaient recouverts en moyenne de 50 cm de neige, et jusqu'à 60 cm étaient attendus dans le Massachusetts. Les chutes de neige, accompagnées par endroits de vents aussi violents que ceux d'un ouragan, devraient se terminer samedi.

Au moins deux victimes

La tempête a fait ses deux premiers morts recensés: un septuagénaire percuté par la voiture d'une conductrice qui en avait perdu le contrôle dans l'Etat de New York, et un homme dont le véhicule a glissé pour s'écraser contre un arbre dans le New Hampshire, selon les autorités locales.

Plus de 500'000 personnes étaient par ailleurs privées d'électricité samedi. Dans le Connecticut notamment, les compagnies se préparaient à voir jusqu'à 30% de leurs clients, soit 400'000 foyers, privés de courant.

Etat d'urgence décrété dans cinq Etats

Le Massachusetts, Rhode Island, le Connecticut, New York et le Maine ont déclaré l'état d'urgence. Les gouverneurs du Connecticut et du Massachusetts ont même interdit la circulation automobile pour une durée illimitée afin de faciliter les opérations de secours et de déneigement.

Dans les airs, quelque 4900 vols avaient été annulés vendredi soir, 3500 pour la journée de vendredi et 1400 pour samedi, dont plus de la moitié à New York, selon le site spécialisé FlightAware.com. Par ailleurs, les trains au départ de New York vers Washington ont été suspendus, ainsi que ceux qui relient New York à Boston. 

La neige continuait samedi à tomber sur la Nouvelle Angleterre, mais avait cessé à New York, où le maire Michael Bloomberg a estimé que "le pire" avait été évité.

afp/ptur

Vols annulés depuis la Suisse

Plusieurs vols ont dû à nouveau être reportés ou annulés vers la côte Est des Etats-Unis en raison de la tempête de neige qui sévit dans cette région depuis vendredi. Le trafic pourrait revenir à la normale en soirée.

A Genève, deux vols en provenance des Etats-Unis ne sont pas arrivés samedi matin. Par contre, les quatre vols transatlantiques ont bel et bien décollé, certains avec un peu de retard, a dit Bertrand Stämpfli, porte-parole de l'aéroport. En fin d'après-midi, ils se trouvaient encore au-dessus de l'océan et on ignorait s'ils pourraient se poser à New York ou devraient atterrir dans les environs, a-t-il précisé.

A Kloten, un vol Zurich-New York et un Zurich-Boston de la compagnie Swiss ont été annulés samedi matin, a expliqué un porte-parole de l'aéroport de Zurich/Kloten. Dans le sens inverse, cinq vols ont été supprimés entre la côte Est des Etats-Unis et Zurich, a-t-il précisé en début de soirée.

Vendredi, 12 vols de la compagnie Swiss ont été annulés. Les 2000 passagers ont dû passer la nuit à l'hôtel. Certains d'entre eux pourraient y passer une deuxième nuit.

Le Canada aussi touché

Une violente tempête de neige touchait samedi les trois provinces de la côte atlantique du Canada. Ces intempéries provoquaient des dizaines d'annulations de vols, des coupures d'électricité et quelques inondations.

La neige tombait drue en Nouvelle-Ecosse, au Nouveau-Brunswick et dans l'Ile-du-Prince-Edouard, qui devaient recevoir dans la journée entre 30 et 40 centimètres de neige, selon les prévisions météorologiques.

Des coups de vent atteignant par endroits 100 km/h risquaient de transformer ces précipitations en congères infranchissables.