Mise à jour le 19 novembre 2012

La lutte fratricide au sein de l'UMP fait réagir (et rigoler) sur Twitter

Les réactions ne sont pas tendres sur Twitter.
Les réactions ne sont pas tendres sur Twitter. [RTS]
Annonces de victoire, appels au calme et indignation à l'UMP. Ironie et même franche moquerie dans les autres partis. L'imbroglio dans lequel l'UMP se trouve fait réagir les responsables politiques français sur Twitter. Florilège.

AU SEIN DE L'UMP

Dimanche peu avant minuit, le candidat Jean-François Copé annonce sa victoire sur Twitter, avant de prononcer un "discours de la victoire" depuis le siège de l'Union pour un mouvement populaire (UMP).

La réaction de son rival François Fillon n'a pas tardé. L'ex-Premier ministre a lui aussi revendiqué la victoire depuis son quartier général. Puis vers 3h du matin, il s'est précipité au siège de l'UMP, d'où Jean-François Copé était déjà parti, pour exprimer son indignation. Samedi, Fillon avait pourtant appelé au "rassemblement".

L'ironie, qui a gagné les autres partis (lire réactions ci-dessous), était aussi présente au sein de l'UMP, à l'image de la réaction du député Thierry Mariani:

 

Alain Juppé a quant à lui rédigé un billet sur son blog sobrement intitulé "Stop!", dans lequel il exhorte les deux candidats à mettre fin à cette situation "lamentable".

 

L'ex-ministre et ex-secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand lance un appel au calme.

 

A 22h48 dimanche, Nadine Morano évoque une "super soirée dans l'attente des résultats" dans sa ville de Toul (Lorraine). Avant de publier des photographies de Nicolas Sarkozy.

Dimanche soir, Jean-Pierre Raffarin a fait part de sa tristesse après les accusations de fraudes électorales à Nice.

_______________________________________________________________

DANS LES AUTRES PARTIS

A gauche, peu de responsables du Parti socialiste ont réagi sur les réseaux sociaux. Le compte officiel du Parti socialiste a repris les mots de Harlem Désir.

 

Le ministre socialiste de l'Agriculture Stéphane Le Foll est l'un des seuls responsables du PS à s'exprimer en son nom.

 

L'écologiste Cécile Duflot ironise  sur la situation à l'UMP... ainsi que sur son propre parti, qui avait connu des déboires lors de sa primaire de 2007.

L'ancienne écologiste et président de Cap21 Corinne Lepage estime que c'est le Front national et l'Union des démocrates et indépendants (centre-droit) qui sortent gagnants de la lutte interne à l'UMP.

 

Plusieurs réactions sont venues du Front national, toutes très ironiques. A l'image du tweet de Marine Le Pen.

 

Un des vice-présidents du Front national, Louis Aliot, avait réagi dès le matin.

Autre vice-président du Front national, Florian Philippot a joué sur le mode ironique et moqueur.

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout La République (petit parti se réclamant du gaullisme), y est lui aussi allé de son tweet.

Cécile Rais